Cominmag.ch

Aucun autre pays que la Suisse n’a autant de demandes de brevets par habitant

Les demandes de brevets suisses auprès de l’Office européen des brevets (OEB) ont augmenté de 0,6% en 2017 pour atteindre le chiffre sans précédent de 7283 (2016 : 7241), d’après le rapport annuel de l’OEB. La croissance des demandes est toutefois inférieure à la moyenne des 28 pays de l’Union européenne (+2,6%). (voir le graphique : Croissance des demandes de brevets suisses auprès de l’OEB – http://bit.ly/2FykuwI )

En 2017, la Suisse est à nouveau le pays enregistrant le plus grand nombre de demandes de brevets par habitant en Europe. Avec 884 demandes par million d’habitants en 2017, contre 892 en 2016, la Suisse est loin devant les Pays-Bas (412), le Danemark (377), la Suède (374), la Finlande (329) et l’Allemagne (316). La moyenne de l’Europe des 28 s’établit à 134 demandes par million d’habitants, contre 122 en 2016. (voir le graphique : Demandes de brevets par million d’habitants – http://bit.ly/2oOwGQd )

Dans l’ensemble, le nombre de demandes de brevets déposées auprès de l’OEB en 2017 a progressé de 3,9%, atteignant un plus haut historique de 166’000. (voir le graphique : Croissance des demandes de brevets – http://bit.ly/2HfxX9F ). La croissance a été portée principalement la Chine (+16,6%) et les Etats-Unis (+5,8%). La Suisse ne figure plus parmi les cinq plus grands demandeurs de brevets auprès de l’OEB, relayée à la sixième place. Les Etats-Unis, l’Allemagne, le Japon et la France sont désormais suivis par la Chine en cinquième position. (voir le graphique : Les 50 plus grands pays d’origines des demandes – http://bit.ly/2D6RPcG )

 » En termes de brevets, 2017 a été une année positive pour l’Europe « , a indiqué le Président de l’OEB, Benoît Battistelli.  » La demande croissante de brevets européens confirme l’attractivité de l’Europe comme marché leader dans les technologies innovantes. Les entreprises européennes aussi, ont plus que jamais déposé des demandes de brevets, démontrant ainsi leur force d’innovation et leur confiance en nos services. L’OEB a répondu avec succès à la demande soutenue de brevets grâce à des mesures d’efficacité qui ont augmenté sa production, sa productivité et sa rapidité. Dans le même temps, nous avons amélioré la qualité de nos produits et services, et continué de réduire les délais de traitement des travaux en cours. Il faut féliciter l’équipe de l’OEB pour leurs incroyables efforts en 2017 qui ont permis d’enregistrer les meilleurs résultats jamais réalisés par l’Office « .

Roche est le plus grand déposant suisse de brevets
Roche reste à la première place du classement des entreprises ayant déposé le plus de brevets en Suisse pour la troisième année consécutive, malgré des demandes en léger repli, à 643, contre 664 en 2016. ABB arrive en seconde position (508), suivi par Nestlé (451) et Novartis (291). Parmi les vingt plus grands déposants figurent également trois universités, l’EPF de Lausanne (13ème place, 71 demandes), suivi de près par l’ETH de Zurich (14ème, 70 demandes) et l’Université de Zurich (19ème, 58 demandes). (voir le graphique : Principaux déposants suisses à l’OEB en 2017 – http://bit.ly/2oP2fJL )

Le canton de Vaud est le plus dynamique, la ville de Zurich est en repli
La répartition régionale montre que le canton de Vaud reste le plus grand déposant suisse auprès de l’OEB, avec une part de 16,3% sur le total, les demandes de brevets y ont progressé de 3,9%. Les cantons de Zurich et de Bâle-Ville pèsent quant à eux pour une part de 12,9% chacun. Pour la deuxième année consécutive, le nombre de demandes en provenance du canton de Zurich est en repli, cette fois de 13,7% (2016 : -5,6%) tandis que Bâle-Ville enregistre une progression de 5,7%. Ensemble, ces trois cantons pèsent pour environ 42% des demandes de brevets en Suisse. Les cantons d’Argovie et de Neuchâtel arrivent en quatrième et cinquième position, avec une part de respectivement 11% et 8,3%. Les demandes sont en hausse de 22,8% pour le premier et de 5,6% pour le second. Par villes, Bâle arrive en première position des déposants avec 932 demandes de brevets (+5,7%) tandis que Genève (-9,5%) et Zurich (-32,3%) enregistrent de nets replis à respectivement 153 et 270 demandes.

Les technologies de mesures pèsent pour 10% des demandes de brevets suisses
Les secteurs qui comptabilisent le plus de demandes de brevets en Suisse sont les systèmes de mesure, avec une part de 10% du total (contre 9% en 2016), les technologies médicales (8%) et les solutions de transports et d’emballages (8%). La chimie organique pèse pour 7% des demandes, tout comme les machines électroniques et techniques de l’énergie.

Novartis, Roche, ABB en bonne position dans leurs secteurs respectifs
Parmi les 10 secteurs d’activités les plus actifs en matière de brevets à l’OEB, Novartis, Roche et ABB arrivent en haut du classement mondial dans leurs domaines respectifs. Dans les biotechnologies, Roche se hisse à la première place et Novartis à la sixième. Dans les produits pharmaceutiques Novartis arrive en quatrième position, talonné par Roche en cinquième. Dans les machines électroniques et techniques de l’énergie, ABB est le cinquième déposant à l’échelle mondiale après Philips, Siemens, Valeo et LG Group. Dans le secteur de la chimie organique, Roche atteint le sixième rang.

Croissance solide à travers l’Europe
La plupart des pays européens ont vu leurs demandes de brevets européens croître, dont la France (+0,5%), l’Allemagne (+1,9%), le Royaume-Uni (+2,4%), les Pays-Bas (+2,7%) et la Suède (+4,9%). En Belgique, ces demandes ont par contre reculé de 1,9%. (voir le graphique: Les 50 plus grands pays d’origine des demandes – http://bit.ly/2D6RPcG )

Rapport annuel de l’Office européen des brevets ici: http://www.epo.org/annual-report2017 .

Quitter la version mobile