Digital

Autoplay: l’avenir de Facebook passera par la pub en vidéo

Thierry-307x307Si vous faites un tour sur le Web pour chercher « vidéo », « autoplay » et « Facebook » comme mots clés, vous réaliserez que vous n’êtes pas les seuls à vous poser la question de l’arrivée d’une telle fonction sur ce réseau social. Une nouveauté en forme de prémisse pour renforcer l’offre publicitaire chez le géant bleu.

La vidéo est incontournable dans le choix des outils de communication. Elle impose son style, son rythme, mais surtout sa durée. On parle très souvent d’un timing idéal d’une minute, une minute trente pour être efficace dans son message et ainsi éviter le zapping. Au-delà, il y a de fortes chances pour que votre message soit tout simplement relayé aux oubliettes du web. Un principe que plusieurs annonceurs ne semblent toujours pas comprendre avec leurs publicités trop longues et surtout inadaptées à ce support et à l’audience. L’exemple de Youtube qui vous balance en pre-roll des publicités venues tout droit de la télévision. Rien de plus agaçant que de regarder un contenu publicitaire qui est plus long que la vidéo de chatons que vous aviez prévu de regarder.
La vidéo comme type de contenu complémentaire a aussi un avantage de poids, maintes fois évoqué dans cette chronique, celui de garder l’internaute un peu plus longtemps sur vos pages. Les données analytiques le prouvent, le temps de consultation d’un site a tendance à augmenter fortement quand il y a du contenu vidéo.

Comment on arrête cette vidéo ?
Avec la chute d’audience que connait Facebook depuis 2012, comme le certifie l’institut ComScore, ce réseau social se doit d’explorer de nouvelles pistes pour capter l’intérêt de ses membres. Certes des innovations ont été tentées du côté du mobile et également via certains rachats, mais il lui faut en faire plus. Et c’est via le mobile que Facebook cherche à corriger le tir grâce à la vidéo. Depuis plusieurs semaines, on peut apercevoir des vidéos en lecture automatique dans les flux que chaque internaute suit. Vous pouvez ainsi voir, dans les articles et autres news que vous parcourez, certaines vidéos qui démarrent sans intervention de votre part. Dans quel but ? La réponse est simple : celui de vous retenir le plus longtemps sur Facebook.
Beaucoup se demandent comment stopper ce visionnement forcé, d’autres s’interrogent sur sa réelle utilité. Pas de panique ! Il s’agit ni plus ni moins d’un test en grandeur nature de ce qui va être proposé très bientôt aux marques (on parle de fin avril 2014, début mai). Si si, les grands annonceurs vont débarquer dans vos fils d’actu Facebook et bien évidemment en autoplay. Sous le titre ronflant de « Premium Video Ads », ces vidéos auront donc pour but de capter votre attention sans interrompre votre expérience utilisateur. Une place de plus pour les marques qui cherchent à vendre leurs produits là où se trouve l’audience. Conjointement avec Nielsen Netratings, Facebook assure l’efficacité de son système qui a déjà été testé depuis plusieurs mois. C’est le film « Divergente » qui a été le premier annonceur à avoir bénéficié de cette plateforme. Facebook nous promet toutefois que seul un nombre restreint d’annonceurs pourra avoir accès à cette prestation.

Quel format pour le Premium Video Ads ?
Le gif (prononcez « jif ») serait-il l’avenir de la vidéo ? Plus court et donc plus impactant, c’est en tous cas ce que l’on pourrait croire. Sur plusieurs sites à forte audience et à connotation « people » ou sensationnel, le gif est roi et attire bon nombre d’internautes. La consommation de ce type de vidéo est aisée, rapide et oblige également à redoubler d’inventivité (contraintes techniques, durée, nombre de couleurs, etc.). C’est typiquement le genre de contenu pour lequel le partage est une évidence, que ce soit via un mail ou sur un réseau social. Un format d’image qui a vu le jour en 1987 et qui viendrait sauver la vidéo, c’est ce que l’on pourrait croire au vu de l’engouement incroyable qu’il suscite. À cela s’ajoute les phénomènes « Vine », vidéos très courtes de 6 secondes seulement. Tout nous oblige à penser que « Less is more ».

Quelques chiffres:
On compte généralement une moyenne de 3 minutes 30 de temps passé sur un site média (journal en ligne, média d’information) autre que les chaînes de télévision et leur portail qui enregistrement des scores bien plus hauts.
En moyenne, tous sites confondus, les visiteurs passent plus de 4 minutes et 40 secondes sur un site (selon Google Analytics pour la France en 2011). Une moyenne largement boostée par la présence de contenus vidéo.

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Rester informé

cominmag.ch
Daily Newsletter