Actualité

Cannes Lions : l’année du renouveau ?

Une nouvelle édition du Festival International of Creativity Cannes Lions vient d’ouvrir ses portes au Palais des Festival. Plus précisément, il s’agit de la 66e. Après des années ternes, on nous promet enfin le renouveau de cet événement qui réunit les plus grands réseaux de communication (publicité, média) avec les géants de la technologie.

Plus de travaux inscrits
Mais un festival de publicité ne serait rien sans le concours des campagnes des agences et en 2019, ce ne sont pas moins de 30 953 travaux venus de 89 pays différents (contre un peu plus de 32 000 en 2018, et 41 000 en 2017). Les deux nouvelles catégories Creative Strategy Lions et Entertainment Lions for Sport ont apparemment séduit avec respectivement 848 cas et 702 cas inscrits. Concernant les catégories plus historiques, celle du film a enregistré une augmentation de 29%. C’est davantage que Creative ecommerce (+12%), Digital Craft (+9%) ou Brand Experience & Activation (+8%). Deux pays se distinguent par l’augmentation de leurs travaux inscrits cette année. Il s’agit de la Chine (+5%) et de l’Inde (+8%).

Moins de VIP’s
Au début de l’année, le groupe Ascential -nouvel organisateur de ce rendez-vous – a envoyé un questionnaire à tous les participants. Il est vrai que trop de stars et de moins de conférences ayant trait à l’expertise métier avaient fini par rendre ce festival futile. Venir à Cannes implique un budget conséquent (entrée, voyage, hôtel) et la formule sur près de 2 semaines était trop longue, plus personne n’a de temps à perdre. Ainsi, le désistement du groupe Publicis l’an dernier avait fait craindre le pire quant à l’avenir de Cannes Lions. Son retour, cette année, plus une version moins longue (5 jours seulement) et un programme plus B2B sont de vrais signaux positifs.

L’autre explication de ce possible retour en grâce est la place de la publicité. Après l’avoir méprisée, les acteurs du numériques sont à leur tour devenu des plateformes publicitaires. Leurs revenus proviennent des clics et des vues générés par des messages commerciaux qui se doivent d’être créatifs. Côté agences,  on a enfin digéré le web, puis le digital. La technologie ne fait plus peur car toutes les marques reviennent à la seule question qui ait du sens : le pourquoi !

L’heure de la revanche de Don Draper sur Mark Zuckerberg et Larry Page a sonné….

 

Tags
Voir plus

Victoria Marchand

"Signé Victoria", suivez les humeurs de la red' en chef de com.in... Et réagissez en y laissant vos commentaires !

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer