Tendances

Le Baromètre des Romands : tous ne sont pas encore acquis !

Nous avons eu l’occasion de découvrir en 2011 le profil des Romands acquis au développement durable. Ils sont 50% de la population et essaient dans la mesure du possible de vivre leur engagement au quotidien.

L’autre moitié de la population romande n’est pas ou très peu sensible à cette thématique. Nous les avons appelé les « Non acquis ». Ils ne sont pas forcément hostiles à ce sujet, mais rechignent à modifier tout ou partie de leurs comportements au quotidien.

Tout comme pour les « Acquis », les 6 types des « Non acquis » ont été identifiés en fonction de leur comportement, attitudes, opinions et valeurs.

Tous les profils « Non acquis » au développement durable utilisent majoritairement la voiture pour leurs déplacements et sont très attachés à leur mobilité individuelle. Seulement 7% de la population affirme ne pas trier ses déchets. Ce type de comportement ne peut pas être rattaché directement à une sensibilité durable.

Même si le concept de « simplicité volontaire » n’est pas une pratique des « Non acquis », par contre 53.7% d’entre eux essaie de ne pas trop consommer. De même la moitié déclare limiter sa consommation à ce dont elle a besoin.

Pour 74% la préoccupation principale est la pollution.

Deux profils ne sont pas clairement opposés à la thématique du développement durable. Nous les avons appelé « les financièrement contraints et les candides engagés », 7 et 2% respectivement. Ils sont sensibles à certaines thématiques et dans une certaine mesure ont des comportements « durables » au quotidien.
Le profil des Candides engagés est un peu particulier car même s’ils se définissent comme n’ayant pas de pratiques durables, dans les faits ils semblent très engagés.

Les profils des « Non acquis » sont très hétérogènes et certains ont une sensibilité plus ou moins facile à stimuler. Des produits de niche pourraient notamment être développés pour répondre aux critères d’exigence des Romands appelés « Perméables ».

En conclusion, des actions de communication orientées à sensibiliser la moitié de la population romande en matière de développement durable ont toutes leur raison d’être.

Les deux populations (Acquis et Non acquis) se rejoignent néanmoins autour de certains thèmes. Deux tiers des Romands déclarent être d’accord de boire de l’eau du robinet plutôt que l’eau embouteillée et pour 70% d’entre eux la pénurie d’eau dans le monde est une préoccupation importante (réponse : de plutôt concerné à tout à fait concerné).

Finalement le thème qui réunit le mieux les deux profils est celui des produits de proximité et saisonniers puisque 85% d’entre eux déclarent privilégier les produits de la région et 85.8% privilégient les produits de saison (réponse : de tout à fait à plutôt oui).

Le Baromètre des Romandes date de 2010, une actualisation est envisagée courant 2012.

Nathalie Nyffeler
Professeur, HEIG-VD
www.swisstainability.org

Tags
Voir plus

Articles similaires

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button
Close