Tendances

Communes Communicantes

Alors que les élections locales se terminent et que les nationales se préparent, l’importance de la communication communale apparaît comme centrale, permettant aux élus et à l’administration d’informer directement les citoyens sur les résultats de leur action.

Le constat est assez universel: les citoyens ne perçoivent qu’une petite partie des actions entreprises par les institutions publiques, tout en étant en parallèle que peu informés sur l’étendue de l’offre de services locale, officielle ou associative. Etrangement, alors que la plupart des projets des communes et des autres corps publics entraînent des coûts réellement importants, l’investissement – proportionnellement minime – qui financerait la communication de ces nouveautés aux citoyens, brille souvent par son absence.

Dommage, car ces quelques décimales du budget de la collectivité permettraient justement aux administrés de mieux comprendre le résultat de la politique publique et la richesse du tissu local. Autrement dit, ce sera toujours bien moins cher d’expliquer qu’un kilomètre de route vient d’être rénovée que de le faire, tout étant un peu de dommage de le faire sans l’expliquer.

Dans cette logique, les communes et les institutions publiques comprennent de mieux en mieux leur avantage à maîtriser leur propre arsenal de canaux communicationnels en créant leur(s) propre(s) média(s). Ce faisant, la collectivité crée un lien direct et unique avec ses contribuables, gardant une dimension plus ou moins officielle, tout en ayant son identité propre qui lui permet d’être perçue comme un média de proximité indépendant.

Cette relation exclusive (le média est le seul qui s’adresse uniquement à cette unité administrative) peut aussi prétendre à être exhaustive (tous les messages peuvent être transmis, sans passer par le filtre des autres médias indépendants, qui choisissent ou pas de reprendre les informations reçues). Les actualités pratiques, politiques, sportives, associatives ou culturelles couvrent tous ce qui se passe dans la commune ainsi que les différentes activités des communiers en dehors de leur localité de résidence.

Multiples, les supports finaux de diffusion doivent être adaptés aux objectifs communicationnels et à la nature des publics cibles visés. Le magazine communal est une bonne première étape, rendant compte ponctuellement de l’actualité ultra locale même si, en ces temps d’instantanéité et de multimédia, de temps réel et de réseaux sociaux, il est clair que les citoyens attendent plus.

Par sa facilité d’accès, la création d’une chaîne de TV locale s’impose souvent comme l’étape suivante du rapprochement entre collectivités et citoyens. En fonction de leurs ressources et du nombre d’habitants, ces chaînes sont diffusées sur le câble en revalorisant le téléréseau communal, ou sur Internet, en bénéficiant des nouvelles technologies et de leur faible coût de mise en service. Ce critère financier est capital, puisqu’il permet aux collectivités ou institutions de toute taille de se doter de support de communication dynamique.

La commune doit devenir communicante, et les façons de le faire sont nombreuses. Alors que cette chronique Com.New s’intéressait aux pratiques traditionnelles, magazines ou chaines de TV, la prochaine se concentra sur une communication plus technologique. Utilisant les capacités des mobiles, de la géolocalisation et des “smart-tags”, celle-ci rend la ville intelligente et intelligible, en fournissant des services complets aux citoyens et en rendant visible le patrimoine touristique comme historique.

Clément Charles
www.allthecontent.com

clement@cominmag.ch

http://www.toutlecontenu.com/

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Rester informé

cominmag
Daily Newsletter