Actualité

Conférence : La liberté d’expression face au politiquement correct

Université de Genève

22 septembre à 18h30
Uni Dufour, Rue du Général-Dufour 24, 1204 Genève
Conformément aux nouvelles directives du Conseil fédéral, l’accès à l’évènement sera réservé aux personnes disposant d’un certificat COVID

La liberté d’expression face au politiquement correct

Leçon d’ouverture par Maya Hertig, professeure de droit constitutionnel à la Faculté de droit, et Samia Hurst-Majno, directrice de l’Institut éthique, histoire, humanités

Fondement essentiel d’une société démocratique et pluraliste, la liberté d’expression constitue aujourd’hui encore un véritable défi dans de nombreux domaines de la société. Capitale dans le milieu scientifique, contre les idées reçues et les conformismes ; elle l’est tout autant politiquement contre les idéologies, le «politiquement correct» et la pensée unique. Paradoxalement, elle peut aussi se soustraire à toute critique, se faire rumeur, lynchage ou servir de prétexte à des positions de domination qui se revendiquent d’elle pour justifier l’atteinte aux droits, à la réputation, au respect ou à la liberté d’autrui. Dès lors, comment tracer la limite d’un bon et d’un mauvais usage de la liberté d’expression? Comment créer des espaces de délibération ouverts qui permettent à chacun-e de confronter son opinion aux arguments des autres, tout en prévenant les excès par égard à celles et ceux qui pourraient en être victimes?

Titulaire du brevet d’avocat depuis 2002, Maya Hertig obtient un Master à l’Université de Cambridge en 2004 et est Visiting Scholar à l’Université de Budapest, ainsi qu’à l’Université Ann Arbor, aux Etats-Unis. Professeure ordinaire à l’UNIGE depuis 2007 et vice-doyenne de la Faculté de droit depuis 2019, elle a préalablement été professeure assistante de droit européen à l’Université de Berne. Spécialisée dans le domaine de la protection des droits humains et en droit constitutionnel suisse, européen et comparé, elle est également Vice-présidente de la Commission fédérale contre le racisme et membre du Comité international de la Croix-Rouge.

Bioéthicienne et médecin, Samia Hurst-Majno s’est formée à Genève et au Département de Bioéthique clinique des National Institutes of Health aux USA. Directrice de l’Institut Éthique, Histoire, Humanités (IEH2) et du Département de Santé et Médecine Communautaire à la Faculté de médecine de l’UNIGE, elle est vice-présidente du Comité exécutif du CIOMS, et membre de la Commission nationale d’éthique dans le domaine de la médecine humaine et du Sénat de l’Académie Suisse des Sciences Médicales. Ses recherches portent sur l’éthique clinique, l’éthique des systèmes de santé et de la santé publique, et la protection des personnes vulnérables.

Entrée libre, sur inscription

Tags

Victoria Marchand

"Signé Victoria", suivez les humeurs de la red' en chef de com.in... Et réagissez en y laissant vos commentaires !

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Rester informé

cominmag.ch