Stratégie

Du contenu libre et des hommes…

SAB-307x307L’industrie de la gratuité et du libre partage n’a pas attendu l’apparition des médias sociaux pour s’imposer. L’Open Source avec Linux ou la plateforme d’enchères eBay p.exemple font partie des premiers modèles d’échange de valeurs. L’échange de services fait partie de la philosophie des développeurs, ce qui explique pourquoi les outils que nous utilisons aujourd’hui offrent une telle perspective de partage. Entre contenu et technologie, c’est le mariage de raison… économique !

Le contenu est roi ! Vraiment? Depuis quelques années nous assistons à la dévaluation du contenu, pas tant d’un point de vue qualitatif que du nombre croissant de sources non-payantes et d’un changement de paradigme : la digitalisation et l’accessibilité. Pour Chris Anderson (Wired) nous sommes passés de l’ère de l’atome à l’ère de l’octet. Cette migration vers le gratuit se fait dans la douleur pour les éditeurs traditionnels de contenu. En voici les 6 raisons essentielles, selon Jonathan Handel (TroyGould Attorneys) :

1. Offre et demande : Le contenu (pro et user-generated) mis à disposition a cru de manière exponentielle, cependant nous ne sommes toujours que de simples créatures aux fonctions limitées avec une journée de 24h.

2. La perte de l’objet physique : Un DVD packagé dans son coffret est aussi un fichier filant sur le réseau en streaming ou en téléchargement. Une source intangible et abstraite. Voler un DVD paraît priver les autres de cet objet, télécharger le fichier par contre ne prive personne du film.

3. Facilité d’accès : Accéder au contenu sur l’Internet est plus aisé que de se rendre sur le lieu de vente. Quand il est plus facile d’obtenir (transaction) quelque chose, cette chose coûte moins (temps, argent, effort) et perd de sa valeur.

4. Contenu financé par les revenus publicitaires : Les comportements induits par le modèle d’affaire des nouveaux médias déteignent sur d’autres industries. Si le contenu est libre et gratuit online, pourquoi ne le serait-il pas ailleurs ?

5. Les nouvelles technologies réclament un contenu gratuit : Apple ne fait pas son CA avec les fichiers de l’iTunes Store, mais grâce à la vente des technologies permettant leur consommation : iPod, iPhone, iPad. Le contenu gratuit rend l’appareil sur lequel il peut être consommé plus précieux.

6. Culture du gratuit : La génération qui a grandi avec l’Internet a intégré l’économie digitale. Indifférents au copyright, particulièrement en musique, films et applications, ils ne comprennent plus pourquoi il faudrait payer pour obtenir du contenu.

L’économie digitale du contenu est un modèle non discriminatoire basé avant tout sur le libre accès à la connaissance. Et vous, comment consommez-vous vos contenus favoris?

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Rester informé

cominmag.ch
Daily Newsletter