Actualité

David Ruiz Martin, auteur neuchâtelois, lauréat d’un concours d’écriture à Paris

Ils étaient 590 au total, ils ne seront que 5 à être primés… et David Ruiz Martin, le neuchâtelois d’origine espagnole (né à Madrid) est parvenu à se hisser, grâce à sa nouvelle intitulée « Un regard d’avance », sur ce tant convoité podium.

Ce concours de nouvelles (histoires courtes à chute), dont les seules contraintes étaient la longueur et de débuter le texte avec cette phrase imposée « C’est en ouvrant ce livre que tout commença… » était parrainé par l’écrivain Serge Joncour et organisé en partenariat avec le magazine LIRE, médias d’actualité littéraire, ainsi que le site Librinova, une société de médias et d’actualité.

Tout débute il y environ trois mois lorsque sur la page Facebook du site Librinova, le trentenaire découvre cet appel à textes, accompagné du règlement du concours ainsi que de la date limite d’envoi. Les résultats étaient annoncés jeudi 28 juin. La suite, vous la connaissez.

Ravi du résultat, David Ruiz Martin admet, une fois l’idée en tête, avoir glissé à sa femme, pour plaisanter, un curieux mais non moins prémonitoire « j’ai trouvé le début… une partie du milieu… mais surtout, j’ai la chute… et je crois qu’elle est vraiment pas mal ! On parie que je ferai partie des gagnants… ? »

L’auteur neuchâtelois avoue affectionner ce genre d’exercice. Cela lui permet de souffler un peu durant l’écriture de ses romans, eux bien plus longs, et explique que ces concours de nouvelles, avec des longueurs et des thèmes imposés, sont un très bon exercice d’imagination, de rythme et de mise en place de l’intrigue.

Les cinq nouvelles lauréates seront intégrées dans un recueil et publiées en numérique chez Librinova, courant septembre et ce, gratuitement.

Quant à l’heureux lauréat neuchâtelois, il poursuit son bonhomme de chemin, des étoiles plein la tête mais les pieds sur terre. En pleine écriture de son (déjà) cinquième roman, le 4ème, lui, un thriller au titre évocateur de « Seule la haine » est en cours d’évaluation chez différents éditeurs.

Vous pouvez trouver ses trois premiers livres, ainsi que son premier recueil de nouvelles, à paraître cet été, à la librairie Payot, sur le site amazon ou en contactant directement l’auteur sur sa page Facebook.

Tags

Victoria Marchand

"Signé Victoria", suivez les humeurs de la red' en chef de com.in... Et réagissez en y laissant vos commentaires !

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer