Actualité

eCommerce Report Suisse : les sites nationaux souffrent de la concurrence internationale

 

Depuis 2009, le E-Commerce Report Suisse – seule étude faite du point de vue des fournisseurs – examine l’importance, l’évolution et les tendances des ventes aux consommateurs finaux. L’enquête est réalisée par le fournisseur de paiement en ligne Datatrans en collaboration avec la Fachhochschule Nordwestschweiz FHNW.

En 2017, les consommateurs suisses ont commandé des marchandises sur internet d’une valeur de 9 milliards de francs. Ce montant correspond déjà à environ 10% du volume total stagnant du commerce de détail suisse. Le commerce en ligne a augmenté de 10% en 2017 par rapport à l’année précédente. La valeur des commandes des fournisseurs en ligne étrangers a augmenté deux fois plus que celle des fournisseurs nationaux. La part de l’étranger est aujourd’hui d’environ 20% – deux fois plus élevée que pour les achats stationnaires. En cinq ans, la croissance des ventes des fournisseurs étrangers a été plus de trois fois supérieure à celle des fournisseurs nationaux. Il faut de nouveau s’attendre à une croissance significative pour l’année 2018.

Voici ce que révèle le E-Commerce Report Suisse – seule étude faite du point de vue des fournisseurs – qui examine depuis 2009 l’importance, l’évolution et les tendances des ventes aux consommateurs finaux. L’enquête est réalisée par le fournisseur de paiement en ligne Datatrans en collaboration avec la Fachhochschule Nordwestschweiz FHNW.

L’acteur suisse de E-commerce avec un profil indépendant
Le développement du marché suisse du commerce en ligne, longtemps peu influencé par les marchés étrangers, a donné naissance à un certain nombre d’acteurs du commerce en ligne forts et innovants, qui se distinguent de la concurrence internationale. Parmi les concepts remarquables mentionnés dans le rapport d’étude de cette année figure Digitec Galaxus, le leader du marché avec son positionnement indépendant et sa forte croissance, coop@home avec la promotion des produits frais et la haute qualité de ses livraisons, CFF avec son succès dans la billetterie par smartphone, BRACK.CH avec sa capacité à utiliser ses propres compétences de base dans une variété de coopérations, Beliani avec son expansion internationale via une double stratégie de vente, Nespresso avec sa force de fidélisation de la clientèle et une attitude de service cohérente, par exemple Recycling at Home, la filiale de Hotelplan Bedfinder avec son concept de connexion ciblé sur les plateformes de méta-recherche mondiales, le groupe PCP.COM avec sa logistique intégrée et rapide allant de l’approvisionnement à l’étranger à la succursale STEG, Ex Libris en tant que pionnier d’une transformation radicale dans le commerce de détail et la start-up Farmy, qui explore de nouvelles possibilités dans le commerce en ligne alimentaire avec un nouveau concept logistique.

«Le marché suisse du commerce en ligne, avec ses clients ouverts et exigeants, a produit des fournisseurs nationaux efficaces», explique l’auteur de l’étude Wölfle. «Cependant, la dynamique du commerce en ligne reste élevée et personne ne peut se reposer sur ses lauriers.»

Stagnation du commerce de détail traditionnel
Même l’euro réévalué par rapport au franc suisse et la bonne conjoncture économique n’entraînent pas une nouvelle croissance du commerce de détail traditionnel, contrairement à l’Allemagne par exemple. Les moteurs fondamentaux du changement structurel continuent de ronger la substance. Les mesures prises jusqu’à présent dans le domaine de la numérisation ne peuvent souvent que ralentir la perte de parts de marché. L’un des plus grands déficits du commerce de détail réside dans l’incapacité à créer un lien entre les recherches en en ligne des clients et les disponibilités en stock.

Autres leçons qui émanent de l’étude : 

  • Les eCommerçants natifs ne sont pas l’avenir du commerce de détail traditionnel : Avec leurs points de contact fixes, les marchands de commerce en ligne rendent leur entreprise tangible en tant que marque. Ils fournissent des services sélectionnés et localement utiles. Ils n’encombrent pas leurs petites surfaces avec leur gamme de marchandises souvent énorme. En tant que nœuds dans un réseau de création de valeur cross-canal, ils sont néanmoins extrêmement efficaces.
  • Face au risque de se laisser distancer par des concurrents étrangers plus rapides et plus efficaces, les fournisseurs suisses ont besoin d’une plus grande détermination, d’une plus grande rapidité et d’une plus grande volonté de remplir eux-mêmes des fonctions clés et, le cas échéant, de coopérer.
  • Amazon optimise également ses exportations vers la Suisse – avec l’aide de la Poste Suisse. Les livraisons sont de plus en plus rapides et la capacité des fournisseurs nationaux à se différencier diminue de plus en plus. Pour obtenir un avantage concurrentiel dans la logistique de livraison, les fournisseurs suisses devraient trouver des moyens qui ne sont pas ouverts à leurs concurrents étrangers – comme pex. coop@home avec ses propres livraisons. «La logistique de livraison a été négligée par de nombreux fournisseurs suisses», déclare l’auteur de l’étude Wölfle. «Cela serait fatal si les concurrents étrangers pouvaient offrir de meilleures solutions que les fournisseurs nationaux sur le sol suisse.»
  • Payez sans un clic: Seamless Payment. La Suisse fait partie des leaders dans ce domaine, par exemple dans tous les transports publics avec des applications telles que Lezzgo ou Fairtiq. Une fois qu’un accord-cadre a été conclu et qu’un moyen de paiement a été déposé, le fournisseur peut initier le paiement de manière indépendante sans aucune autre action de la part du client, tandis que le client reçoit simplement le service.

La tendance à la croissance du commerce en ligne restera stable au cours des cinq prochaines années
Les attentes du panel d’étude concernant l’évolution des ventes au cours des cinq prochaines années sont demeurées pratiquement inchangées depuis des années. La moitié des participants à l’étude s’attend à ce que les ventes de biens physiques par voie électronique en 2023 soient plus élevées de 50 % ou plus qu’en 2018. L’autre moitié s’attend à une croissance plus faible tandis que personne ne s’attend à un déclin. Au cours de la période de cinq ans allant de 2012 à 2017, la croissance du commerce en ligne a été de 53%. Si les attentes sont satisfaites, le volume du commerce en ligne devrait être de 15% plus élevé en 2023 que celui du commerce de détail suisse.

Tags
Voir plus

Victoria Marchand

"Signé Victoria", suivez les humeurs de la red' en chef de com.in... Et réagissez en y laissant vos commentaires !

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer