Actualité

#Edito : Ce que des années de télétravail m’ont appris….

J’ai coutume de dire chaque fois que l’on me demande “où est ton bureau ?” : “là où est mon ordinateur”. En tant qu’indépendante invétérée, j’ai toujours travaillé de la sorte. Au départ, cela s’appelait “travailler depuis chez-soi”. A l’époque rien n’était plus mal vu. Etre un free-lance, ne pas faire partie d’un groupe, travailler à la tâche était considéré comme un non-travail… tout juste une occupation.

Puis, avec le développement du Web et du digital, l’image d’une personne capable de travailler depuis un ordinateur portable c’est nettement améliorée. “Et vous faites tout depuis votre portable ?” “Oui, avec les nouveaux outils, le lieu n’est plus une contrainte.” C’est ainsi que je me suis trouvée à poster des informations pour la newsletter de Cominmag même avec 6 ou 9h de décalage lorsque j’assistais à des conférences de part la planète. Point de répit, on garde son fuseau horaire et on poste car sinon la newsletter du lendemain matin sera vide.

Les circonstances dramatiques que nous vivons ces jours-ci poussent les entreprises à proposer le télétravail (ou Home Office, on l’appelle désormais) à leurs employeurs. Vu le nombre de newsletters envoyées et reçues aujourd’hui, je constate que les agences romandes se sont adaptées. Ce n’est pas une nouveauté pour elles car cette forme de travail est surtout connue des professionnels ne travaillant que sur mandats. En général, les employés ne choisissent cette option que de manière très erratique. A l’heure où l’on intègre les clients au sein des équipes créatives, le trend n’est pas d’externaliser ses forces créatives.

Donc, pour tous ceux qui se retrouvent chez-eux sans avoir expérimenté la vie professionnelle sans horaires, sans collègues, sans bureaux, laissez-moi partager mon humble expérience :

• aménagez-vous un endroit (de préférence une chambre que vous puissiez fermer) sous peine d’avoir l’impression de n’avoir jamais fini.

• fixez-vous un horaire de travail et adaptez votre vie à celui-ci plutôt que de faire l’inverse….

• Ne procrastinez pas ! Vu le contexte, certains n’auront pas la possibilité de faire 8h de travail consécutif. Alors ne gaspillez pas votre temps lorsque vous vous serez en “on”.

• Généralement on se doit de travailler avec les mêmes outils que ses collègues ou partenaires. Résultat, on se retrouve à jongler avec une multitudes d’outils de gestions de projets (forts utiles au demeurant mais dont la logique n’est pas la même). Donc, essayez de ne pas trop perdre de temps à tout essayer. Allez au plus connu, vous aurez tout le temps de devenir des experts en digital.

• Pensez “sécurité”. La plupart des entreprises sont en train d’improviser le télétravail. Attention aux séances stratégies par visioconférences non protégées… La règle du “quand c’est gratuit, c’est vous le produit” reste plus que jamais de mise. Attention aussi au wifi surchargé par une famille entière sur la bande passante !

Se voir imposer le télétravail va pouvoir être violent pour certains. Ce qui vous manquera certainement le plus ce sera la vie de bureau. Ne croyez pas qu’un indépendant reste tout le temps chez-lui. Ce n’est de loin pas le cas. L’expérience que vous allez vivre est unique car en plus d’une nouvelle organisation du travail, vous allez devoir vivre une période de confinement. Mais je suis sûre que beaucoup d’entre-vous finirons par garder des jours de Home Office…

Prenez soin de vous !

Tags

Victoria Marchand

"Signé Victoria", suivez les humeurs de la red' en chef de com.in... Et réagissez en y laissant vos commentaires !

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer