Actualité

#Etude Glance : Les formats télévisés qui ont cartonné dans le monde en 2020 sont….

Durant cette année atypique, l’industrie de la télévision a réussi à lancer de nombreuses nouveautés, faisant la part belle aux importations. Celles-ci ont attiré un large public, la crise sanitaire ayant entraîné une hausse du temps passé devant le petit écran un peu partout dans le monde. L’institut Glance a analysé les meilleurs lancements de programmes dans 32 pays. Sur les 30 acquisitions internationales les plus populaires, 18 ont doublé leurs audiences vs 2019.

L’année de toutes les télés
Si la durée d’écoute individuelle mondiale de la télévision augmente en 2020 d’une manière générale, c’est aussi vrai chez les plus jeunes (15-24 ans) où la DEI  (durée d’écoute par individu) s’élève à 1h49, soit 2 minutes de plus que l’année précédente. A l’échelle de la planète, la majorité des régions du monde (Amérique du Nord, Amérique du Sud, Europe, Moyen-Orient et Afrique) affichent une durée d’écoute individuelle de la télévision au-dessus de la moyenne mondiale. Seules l’Asie et l’Océanie, traditionnellement moins consommatrices du petit écran, enregistrent des durées d’écoute individuelles inférieures.

Partout dans le monde, les téléspectateurs ont passé plus de temps devant leur écran de télévision en 2020. Une hausse particulièrement significative en Europe (+15 min) et en Amérique Latine (+10 min); plus 4 minutes pour l’Asie. Soumis à un confinement moins strict, les Etats-Unis  font figurent d’exception avec une DEI en baisse de 8 min, toujours largement au-dessus de la moyenne mondiale. Idem pour l’Océanie (- 8 min).

Si la consommation de la télévision en live, logiquement portée par l’information et la communication des dirigeants, s’est imposée en cette année particulière, le replay se stabilise à 17 minutes par jour en moyenne dans le monde. Avec des disparités selon les régions : 26 min en Amérique du Nord, 13 min en Europe et Asie et 12 min en Océanie. Certains types de programmes, notamment au Royaume-Uni, affichent néanmoins des audiences croissantes en délinéaire (avant ou après leur diffusion à l’antenne). C’est le cas par exemple de I am a celebrity – get me out of here , sur ITV (41% de l’audience réalisée en délinéaire, principalement en replay) ou de Life sur BBC One (72% de l’audience en replay + preview).

Enfin, 2020 a vu une forte progression de la SVoD. Bien installée outre-Atlantique, cette pratique continue sa progression aux Etats-Unis, tandis qu’en France, le temps passé à visionner chaque jour des contenus en SVoD a doublé en 2020 vs 2019. La Norvège, quant à elle, enregistre une hausse de 49% du temps de visionnage quotidien en SVoD. Parmi les programmes les plus regardés sur Netflix au 4ème trimestre 2020 : The Crown en France et The queen’s gambit  au Royaume-Uni, en Espagne, en Allemagne et en Italie. Emily à Paris a été un succès international, sauf en France.

Les meilleurs programmes lancés en 2020
A l’instar de The masked singer, meilleur lancement de l’année dans 3 territoires différents, le champion se classe également à 12 reprises dans les top 5 des nouveautés à succès par pays. De même, pour Lego Masters, apparaissant 6 fois dans les mêmes classements. Enfin, initialement apparu sur Mnet en Corée du Sud en 2015, I can see your voice commence à s’imposer hors d’Asie en 2020 et sera lancé dans de nombreux territoires en 2021. Dans le registre de son aîné masqué, le jeu consiste à deviner à qui appartient une voix selon l’apparence des candidats.

Côté séries policières : les britanniques ont toujours la cote, notamment en Finlande avec A confession par exemple ou Van Der Valk en Australie.

Les productions locales : Elles continuent aussi de séduire le public en Europe, à l’image de Bäckström, adaptation de romans policiers à succès en Europe du Nord et meilleur lancement de l’année en Suède.

Autre genre à succès en 2020 : 
la série historique et politique. Le meilleur lancement de l’année en Russie, Zuleikha Opens her eyes, présente ainsi l’exil des tatars dans les années 1930. Tandis qu’au Royaume-Uni, la nouveauté la plus réussie de 2020, The Salisbury Poisonings relate l’extraordinaire empoisonnement au Novichok en 2018 d’un agent double et de sa fille dans une petite ville anglaise.

Le mélodrame : Il a inspiré les créateurs de programmes et remportent un certain succès en Ukraine et en Asie (Chine, Japon, Corée du Sud) ainsi qu’en Italie où Live and let die, fiction mettant en scène une veuve qui tente de se reconstruire après la perte de son mari, se classe en tête des nouveautés de l’année.

Quelles perspectives pour 2021 ?
Période clé pour déceler les succès d’audience de l’année, le premier trimestre est en général observé à la loupe. L’an dernier, par exemple, 40% des programmes les plus performants de l’année par pays ont été lancés au premier trimestre 2020. Que révèlent les trois premiers mois de l’année 2021 ? Entre fictions policières, humour noir, responsabilité citoyenne et jeux, huit programmes tirent leur épingle du jeu *:

Meilleur lancement en Allemagne, la mini-série policière Ferdinand von Schirach : Feinde (Das Erste, One1) affiche un processus de diffusion original et innovant. Deux versions de la même intrigue sont diffusées simultanément sur deux chaînes différentes : le point de vue du policier enquêtant sur l’enlèvement d’une fillette de 12 ans et celui de l’avocat de la défense du présumé coupable. Sur le même thème -enquête après la disparition d’un enfant-, les séries La promesse (TF1), en France et The Pembrokeshire murders  (ITV) au Royaume-Uni se classent en tête des nouveautés les plus performantes de ce début d’année. Tandis qu’en Israël, la fiction Line in the sand (Keshet 12) suivant le retour d’un policier dans sa ville natale gangrénée par un gang local remporte tous les suffrages. En Finlande, c’est l’humour noir et déjanté de Sisäilmaa (YLE, TV1), série racontant le quotidien d’une directrice du Pôle Emploi local dont les bureaux sont hantés, qui séduit.

Quittant l’univers de la fiction, le meilleur lancement à ce jour en Norvège est un magazine, SLØSESJOKKET (NRK1), appelant à recycler et à réduire ses déchets en compagnie d’un invité célèbre.

Enfin, côté divertissement, le jeu Marble Mania  (SBS6), meilleur lancement aux Pays-Bas, titille la nostalgie de l’enfance en proposant une compétition de billes entre célébrités; tandis qu’en Chine, le concours de chant Hot songs vs news songs (Zhejiang Sat), créé pour la communauté Tik Tok, répond intelligemment à la problématique : comment mettre le digital à l’antenne ?

Conclusion de l’étude : Après une année 2020 extraordinaire en termes de consommation de télévision, l’année en cours indiquera si une nouvelle façon de regarder et d’interagir avec des contenus TV et vidéo s’est engagée. Dans cette perspective, les audiences de certains divertissements, que l’on a pris l’habitude de regarder en famille en 2020 ou qui ont remporté un franc succès auprès des jeunes adultes, seront particulièrement scrutées. De plus, le retour d’événements sportifs en direct comme l’Euro 2021 en juin devrait aussi rassembler devant le petit écran car l’engouement du public pour les grandes compétitions sportives n’a pas diminué au cours des derniers mois.

(*) Etude Glance, janvier-février 2021

Tags

Victoria Marchand

"Signé Victoria", suivez les humeurs de la red' en chef de com.in... Et réagissez en y laissant vos commentaires !

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Rester informé

cominmag
Daily Newsletter