Actualité

Etude sur le marché de l’emploi en Suisse : les hommes plus proactifs

La première édition de l’étude « JobCloud Market Insights », réalisée par la société JobCloud en collaboration avec la Haute Ecole des Sciences Appliquées de Zurich (ZHAW) offre un regard unique sur le marché de l’emploi en Suisse.

Pénurie de compétences dans les secteurs de la construction, de l’ingénierie et de l’IT
En Suisse romande, les catégories professionnelles les plus touchées par la pénurie de compétences sont la construction et l’ingénierie, où de nombreux postes sont proposés mais relativement peu consultés. La même image se dégage en Suisse alémanique dans les domaines de l’informatique et des télécommunications, de la construction et de l’ingénierie, ainsi que dans la médecine et les soins. Dans les deux régions, les postes dans l’administration bénéficient de la plus grande popularité, recueillant proportionnellement le plus de clics. En Suisse romande, les offres des administrations publiques et du secteur des services bénéficient également d’une très grande attention de la part des candidats.

Les profils masculins suscitent une attention plus prononcée
Les femmes visitent plus souvent les plateformes d’emploi que les hommes: environ 55% des visites sont effectuées par des femmes. Elles semblent cependant être là «juste pour voir» alors que les hommes, eux, non seulement naviguent de poste en poste mais remplissent également plus fréquemment leur profil (56% contre 44%). Ceci explique que les profils masculins sont en moyenne consultés deux fois plus souvent que ceux des femmes – c’est-à-dire 31 fois en moyenne pour les hommes contre 16 pour les femmes, sur un mois.

Le temps partiel est exceptionnel dans les postes de direction
Les postes à temps plein représentent toujours la majeure partie des annonces publiées : pour la période d’observation, l’étude fait ressortir près de 90% de postes à plein temps. Cependant, ou peut-être justement à cause de cela, les postes à temps partiel bénéficient d’un grand intérêt: en Suisse romande, les annonces pour des temps de travail entre 41 et 90% sont particulièrement populaires. L’offre réduite pour ces postes, environ 6% au total, doit donc faire face à une demande élevée. Pour les postes de direction au contraire, la propension au temps partiel est très limitée: à peine 12% des annonces pour des postes de direction sont publiées en tant que postes à temps partiel – nettement moins que pour les postes sans responsabilité. Les femmes sont plus de la moitié (52.8%) à chercher un emploi à temps plein, mais elle ne sont que 24.2% à vouloir un poste de freelance, contre 31% pour les hommes. Enfin, la génération Y ne tient pas particulièrement à l’équilibre travail-famille puisque, comparée à la génération X, les personnes de la génération Y ne recherchent pas plus fréquemment des postes à temps partiel.

La plupart des postes recherchés le sont par des personnes entre 31 et 40 ans, et ce pendant les heures de bureau
La plupart des profils sont créés par des personnes entre 31 et 40 ans – il semblerait donc qu’à cet âge, on doive plus fréquemment chercher du travail ou que l’intérêt pour évoluer dans sa carrière soit plus important. C’est apparemment le cas un peu plus tôt chez les femmes, car elles sont plus nombreuses que les hommes entre 21 et 30 ans à avoir publié un profil dans une base de données de CV.
Par ailleurs, les offres d’emploi sont le plus souvent consultées pendant les horaires de bureau, c’est-à-dire entre 9h et 11h et vers 14h en semaine. Les recruteurs eux, publient leurs annonces principalement les vendredis, juste avant le weekend, ce qui correspond paradoxalement au moment où il y a le moins de candidats actifs sur les plateformes durant la semaine (hors weekend).

«Le «JobCloud Market Insights» se base sur l’immense volume de données que génèrent nos portails – de manière anonyme bien entendu – et analyse les offres d’emploi publiées les comparant à la demande réelle du marché, c’est-à-dire aux clics des demandeurs d’emploi », explique Renato Profico, CEO de JobCloud. Et d’ajouter : « Grâce à cette étude nous sommes très heureux de pouvoir montrer de manière concrète au grand public ce qui se passe sur le marché de l’emploi et de partager pour la première fois ces précieuses informations, ce que nous continuerons de faire et de développer. »

Tags
Voir plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer