Actualité

Evénementiel : la branche demande un soutien public à la hauteur de 220 millions

Les principales associations se sont réunies pour débattre de la situation

Le secteur suisse du sport, de la culture et de l’événementiel a attiré l’attention sur sa situation difficile aujourd’hui lors d’une table ronde au Théâtre national de Berne. Etaient réunies l’Association suisse EXPO Event Swiss LiveCom, l’Association suisse des professions techniques de la scène et de l’événementiel svbt-astt, l’Association suisse des promoteurs de musique SMPA et la Swiss Stage Association.  Tous  ces représentants de cette branche ont convenu que si le Parlement ne parvient pas à se mettre d’accord sur une loi Covid 19, lors de la session d’automne en cours, des milliers d’entreprises et d’emplois seront en danger.

Sécurité vs rentabilité
André Béchir : “En tant qu’organisateur de spectacles, nous passons des contrats avec les artistes et vendons des billets, mais un canton peut interdire à tout moment des concerts. Avec cette incertitude, les grands événements ne sont devenus impossibles à planifier. Nous avons besoin d’une compensation pour l’annulation !”

Marc Lüthi, directeur du SC Bern Hockey Club : “Bien que les manifestations de plus de 1000 personnes seront à nouveau autorisées dès le 1er octobre, notre principale préoccupation est de faire comprendre aux politiciens l’importance d’édicter des règles claires et identiques pour tous. Nous demandons que les employés ayant un contrat à durée déterminée puissent également profiter du chômage partiel et que suffisamment d’argent soit versé rapidement pour les cas difficiles”. Il a mis en garde avec insistance : “Les politiciens ne doivent pas oublier ce que le sport et la culture apportent aux gens. Il est de notre devoir de fournir de bons concepts de protection pour permettre aux grands événements d’avoir lieu”.

Le constructeur de stands d’exposition Andreas Messerli, dont les carnets de commande sont vides depuis sept mois, a également souligné l’importance de la clause de rigueur. “Le 2 mars, nous avons été la première entreprise à demander le chômage partiel. La semaine dernière, la première foire commerciale a enfin pu avoir lieu à Zurich. Nous sommes extrêmement reconnaissants de la clause de difficulté qui vient d’être adoptée. Toutefois, les entreprises de moins de trois ans devraient également pouvoir en bénéficier”.

De nouvelles aides de l’Etat ?
En cette deuxième semaine de la session d’automne, le Conseil national et le Conseil des États ont discuté pour la deuxième fois de la loi Covid 19. Ce faisant, les deux Conseils se sont rapprochés. Le Conseil des États a cédé sur un certain nombre de points et est passé à la version du Conseil national qui est plus avantageuse pour l’industrie de l’événementiel. Ainsi, les ligues sportives professionnelles devraient bénéficier de prêts directs. Et les entreprises du secteur de l’événementiel être mieux soutenues.

Eugen Brunner, président de l’association EXPO EVENT Swiss LiveCom, : “Nous avons besoin d’environ 220 millions de francs suisses d’ici fin 2021. Les aides pour pertes pour gains doivent se prolonger jusqu’à l’été 2021”. Et de poursuivre,  “l’objectif primordial reste de convaincre les parlementaires, le public et le monde des affaires que des événements peuvent avoir lieu avec de bons concepts de protection.”

 

 

 

Tags

Victoria Marchand

"Signé Victoria", suivez les humeurs de la red' en chef de com.in... Et réagissez en y laissant vos commentaires !

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Rester informé

cominmag
Daily Newsletter