Actualité

Evénementiel : un secteur qui est toujours en pleine crise

L’Alliance des associations d’organisateurs d’événements (voir logo ci-dessous) demande le maintien des aides financières créées au début du confinement afin de garantir l’existence de nombreuses entreprises et, dans ce contexte, se prononce également clairement en faveur d’un OUI aux modifications de la loi Covid 19 lors de la votation du 28 novembre 2021.

Le secteur de l’événementiel espérait des carnets de commandes pleins à partir de l’automne 2021 pour compenser au moins partiellement la perte de chiffre d’affaires. La réalité montre qu’en raison des efforts considérables pour la mise en œuvre des mesures de protection nécessaires et de la diminution du nombre de visiteurs, les événements ne peuvent souvent pas être mis en œuvre de manière rentable ou doivent même être annulés à l’avance pour éviter les dommages. L’obligation de certificat et le fait que les tests de certificats Covid sont payants à partir du 1er octobre 2021 ont également un effet restrictif sur le volume de visiteurs.

Un chiffre d’affaires en perte de près de 50%
Les chiffres de la deuxième enquête sectorielle sur le secteur des manifestations et des expositions 2021 sont clairs : après une année 2020 noire, le secteur connaîtra bientôt une autre année sombre en 2021. Avec un chiffre d’affaires de CHF 2,37 milliards au cours de l’année de crise 2020, le secteur ne réalisera qu’un chiffre d’affaires d’environ CHF 2,52 milliards à la fin de 2021. La comparaison du chiffre d’affaires de l’année pré-pandémique 2019 (5,56 milliards de francs) montre clairement que la crise du secteur de l’événementiel et des expositions n’est pas encore terminée et que la reprise prendra beaucoup plus de temps que prévu. Même pour 2022, selon les prévisions, seulement 50% du volume du chiffre d’affaires est attendu par rapport à 2019.

Les chiffres montrent clairement que le maintien des mesures d’aide est essentiel pour l’industrie. L’enquête montre également que ce n’est que grâce à ces soutiens financiers telles que l’indemnisation du chômage partiel qu’il a été possible de contrecarrer des suppressions d’emplois encore plus massifs. L’Alliance exige le maintien de toutes les mesures de soutien et de compensation macroéconomiques et sectorielles jusqu’à la fin de 2022, car les conditions générales rendent toujours impossible une activité normale. “Sinon, les restrictions qui touchent spécifiquement notre secteur ne pourraient plus être justifiées”, a déclaré Christoph Kamber, président de l’association suisse LiveCom EXPO EVENT. Une fois toutes les mesures levées, il faudra encore six à douze mois pour que l’industrie retrouve un fonctionnement normal.

L’alliance des associations d’organisateurs de manifestations est également favorable à un OUI aux modifications de la loi Covid 19 : Elle crée la base juridique temporaire pour le soutien économique nécessaire et urgent, y compris le parapluie de protection, et constitue la base du programme Covid qui rend possible la tenue d’événements de plus grande envergure et crée la confiance des visiteurs, sur laquelle le secteur peut compter. Le certificat Covid est la base qui permet de réaliser des événements de plus grande envergure et de créer la confiance des visiteurs, ce dont le secteur a besoin de toute urgence en ces temps de grande incertitude.

Evénementiel : enquête

Tags

Victoria Marchand

"Signé Victoria" Réagissez à ce post en laissant vos commentaires ! Cominmag.ch c'est aussi Cominmag Live et en podcast

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Rester informé