Actualité

Gaming Atlas Switzerland 2021 : 44% des Suisses jouent au moins 5 heures par semaine

Etude de l'agence Jung von Matt et Ovomaltine

Les e-sports font l’objet d’un engouement mondial depuis plusieurs années. Avec des dizaines de millions de téléspectateurs qui regardent les tournois en streaming, ce marché est en plein essor.  Ce que l’on perd de vue, c’est que l’e-sport est une niche compétitive, alors que les jeux vidéo sont un marché de masse. C’est ce que montrent de manière impressionnante les données de l’institut d’études d’opinion Insightful dans l’étude représentative “Gaming Atlas Switzerland 2021” de Jung von Matt et Ovomaltine : Près de la moitié (44%) des Suisses se décrivent comme des gamers et jouent au moins cinq heures par semaine, 26% d’entre eux même entre cinq et 30 heures. Les jeux représentent aujourd’hui un marché mondial plus important que l’industrie cinématographique et l’ensemble de l’industrie sportive nord-américaine réunies.

Un terrain de jeu énorme pour les marques
Malgré le taux de pénétration élevé, seules quelques entreprises en Suisse ont reconnu la communauté des joueurs comme un groupe cible pertinent. Et ce malgré le fait qu’il s’agisse d’une communauté au pouvoir d’achat extrêmement élevé et ayant une affinité avec les marques. Alors pourquoi y a-t-il si peu de choses qui se passent dans le monde du jeu ? “Cela a souvent à voir avec des préjugés dépassés. Les jeux sont encore perçus par beaucoup comme une niche et les “gamer:ins” sont associés à des stéréotypes négatifs”, explique Cyrill Hauser, Chief Client Officer et expert en jeux chez Jung von Matt LIMMAT. “C’est surprenant, car le terrain de jeu pour les marques est énorme : des campagnes et du contenu de marque, qui sont ciblés par canal et par groupe cible sur Twitch, Reddit et Cie, aux coopérations avec des IP de jeu mondialement appréciées au niveau pro-duit, tout est possible.” Avec Michelle Danilschenko, directrice générale de Jung von Matt TECH et Jonas Bayona, directeur de la création sociale de Jung von Matt LIMMAT, Hauser forme l’équipe d’experts en jeux de l’agence.

La clé de tout l’édifice : l’appréciation de la communauté. Jonas Bayona considère qu’il s’agit là du critère le plus important pour réussir le marketing auprès de ce groupe cible : “Ceux qui parviendront à se positionner de manière authentique, créative et avec une grande adéquation à la marque dans la communauté des joueurs gagneront. Pour ce faire, toutefois, vous devez comprendre et apprécier la communauté. Les marques suisses peuvent également tirer des enseignements de l’industrie du jeu lorsqu’il s’agit de plateformes et d’applications d’entreprise. “De nombreux créatifs sont inspirés par les jeux. Nulle part ailleurs l’expérience n’est construite de manière aussi cohérente et transparente que dans les jeux vidéo”, déclare Michelle Danilschenko.

Des chiffres sur ce marché
Les résultats les plus importants de l’étude en un coup d’œil :

  • 44% des Suisses se décrivent comme des joueurs et jouent au moins 5 heures par semaine.
  • Ils jouent principalement sur des smartphones (83 % des gamers), des PC (63 %) et des tablettes (56 %).
  • La console la plus populaire est la PS4, suivie par les consoles Nintendo (Nintendo Wii et plus anciennes) et la Nintendo Switch.
  • Les jeux les plus populaires sont Mariokart (48 % des joueurs), Candy Crush (46 %), Sims (38 %), Fifa (36 %), Pokémon (34 %), Minecraft (32 %), Need for Speed (32 %), Call of Duty (32 %), GTA (29 %), Super Mario Bros. (27 %) et Fortnite (27 %).
  • Les joueurs s’intéressent beaucoup au sport et sont souvent eux-mêmes actifs dans ce domaine. La marche, la natation et le jogging sont parmi les sports les plus populaires.
  • 58 % des joueurs et 76 % des joueurs compétitifs ont une attitude positive vis-à-vis des coopérations avec les marques.
  • L’échantillon étudié montre également des différences nationales dans la région DACH : En Allemagne, 46 % des habitants se décrivent comme des joueurs, en Autriche, ce chiffre est de 44 %.
Tags

Victoria Marchand

"Signé Victoria", suivez les humeurs de la red' en chef de com.in... Et réagissez en y laissant vos commentaires !

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Rester informé

cominmag
Daily Newsletter