Actualité

ICT Switzerland : Une nouvelle version de la boîte à outils de cybersécurité GCA est disponible

À peine six mois après le lancement de la version allemande de la boîte à outils à la renommée internationale, fruit d’une collaboration entre la Global Cyber Alliance (GCA), ICTswitzerland et l’Académie suisse des sciences techniques (SATW), une version améliorée est déjà en ligne. À partir des feedbacks des PME et des groupes cibles, l’interface de la boîte à outils de cybersécurité GCA a été remaniée pour gagner en convivialité afin que les utilisatrices et utilisateurs puissent identifier plus rapidement les outils pertinents pour eux. Des contenus supplémentaires tels qu’un portail d’apprentissage et des vidéos de sensibilisation complètent désormais cette offre gratuite.

La boîte à outils contient des outils gratuits permettant aux PME de se protéger elles-mêmes contre les cyber risques. À travers ses solutions pratiques et ses contenus pédagogiques, elle complète le test rapide de cybersécurité pour PME, avec lequel les entreprises sont mieux à même d’apprécier leurs cyber risques et de pallier les failles de sécurité. Tous deux combinés, la boîte à outils et le test rapide renforcent la cyber-résilience des PME suisses et apportent une contribution importante à la mise en œuvre de la stratégie nationale de protection de la Suisse contre les cyber risques (SNPC). Les PME utilisant systématiquement ces outils peuvent se protéger contre plus de 85 % des attaques les plus fréquentes venant du cyber espace.

«Internet représente une menace sérieuse, qui est souvent sous-estimée», explique Andreas W. Kaelin, directeur d’ICTswitzerland. «Dans le monde de l’entreprise, il est par exemple devenu tout naturel d’envoyer des dossiers confidentiels et des données sensibles par e-mail sans aucun cryptage. La négligence vis-à-vis des questions de cybersécurité peut avoir des conséquences financières désastreuses et porter atteinte à la réputation des entreprises, surtout celles de petite taille», avertit Andreas W. Kaelin. En réalité, selon l’Institut d’études économiques de Bâle, 25 % seulement des petites entreprises suisses (de 5 à 49 employés) ont recours au cryptage des données.

Tags

Victoria Marchand

"Signé Victoria" Réagissez à ce post en laissant vos commentaires ! Cominmag.ch c'est aussi Cominmag Live et en podcast

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Rester informé

cominmag.ch
Daily Newsletter