Actualité

ICTswitzerland s’engage en faveur dans la campagne de votation pour la loi e-ID

À ce jour, la Suisse ne dispose pas d’identité électronique (e-ID) contrôlée et reconnue par l’État. Par conséquent, personne ne peut s’identifier clairement sur Internet ni vérifier distinctement l’identité d’une autre personne. L’e-ID pose une base depuis longtemps attendue pour permettre aux Suisses de naviguer de manière simple et sécurisée sur Internet. Un référendum contre la loi sur l’e-ID, soutenue par le Conseil fédéral et approuvée à une large majorité par le Parlement, a été déposé aujourd’hui. ICTswitzerland, l’association faîtière de l’économie TIC, s’engage en faveur du «Oui» dans la campagne de votation sur la loi e-ID aux côtés de ses partenaires d’alliance.

De plus en plus de citoyens, d’entreprises et d’administrations réalisent leurs opérations en ligne, augmentant le besoin d’une identité électronique sûre et contrôlée par l’État. Clôturant un processus politique qui aura duré 15 années, le Parlement suisse a finalement instauré à l’automne dernier une base légale pour une e-ID suisse. Le référendum déposé aujourd’hui s’y oppose.

ICTswitzerland se félicite que la votation populaire sur la loi e-ID apporte enfin de la clarté et permette une discussion ouverte sur les avantages de cette loi soutenue par le Conseil fédéral et approuvée par une large majorité du Parlement. ICTswitzerland est convaincue que la majorité des électrices et électeurs souhaite créer le cadre nécessaire à une e-ID approuvée par l’État. Avec ses partenaires d’alliance, ICTswitzerland s’engage en faveur du «Oui» dans la campagne sur la loi e-ID.

Dans un contexte de numérisation croissante, la nécessité d’une identité électronique se fait de plus en plus pressante. De nombreuses associations économiques et professionnelles suisses saluent explicitement la proposition soutenue par le Conseil fédéral et le Parlement et soulignent l’importance de l’e-ID comme base nécessaire à de nombreuses solutions de cyberadministration et de nouvelles applications numériques dans le secteur privé. L’e-ID facilite la vie des citoyennes et citoyens, des autorités et des entreprises, crée la confiance et renforce ainsi la place économique Suisse.

Pour Andreas Kaelin, directeur d’ICTswitzerland, il est grand temps d’agir: «La loi intègre de nombreuses exigences et réserves et parvient ainsi à un bon compromis. Il est désormais important d’avancer rapidement, afin que les premières e-ID suisses puissent être émises et utilisées prochainement. Un rejet du projet de loi retarderait le processus de plusieurs années et affaiblirait par conséquent notre place économique.»

Tags

Victoria Marchand

"Signé Victoria", suivez les humeurs de la red' en chef de com.in... Et réagissez en y laissant vos commentaires !

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer