Actualité

La campagne d’affichage de Colegram pour le MIR enfin révélée…

Le Musée international de la Réforme inaugure ce jour une nouvelle exposition-événement pour fêter les 500 ans de la Réforme luthérienne. Articulée autour d’une presse d’imprimerie monumentale et de nombreux « best-sellers » du 16e siècle, elle pose des questions essentielles sur le rôle qu’a joué cette formidable innovation technique, que notre siècle fait reculer chaque jour un peu plus. Plus que jamais l’urgence de la diffusion est omniprésente et cette urgence contraste de manière frappante avec la longue tâche qui attend les imprimeurs à l’oeuvre tout au long de la durée d’exposition: reproduire à la main une Bible d’exception, page après page, comme au 16e siècle.

colegram, qui accompagne le Musée depuis sa création en 2005 s’est jetée avec bonheur dans cette thématique, si proche de ses centres d’intérêt et a prolongé la réflexion posée par la muséographie. Pour mettre en valeur le travail artisanal et acharné des imprimeurs, l’affiche de l’exposition a été créée en s’inspirant d’une maculature: les caractères typographiques s’y superposent à chaque passe des tests d’impression, jusqu’à constituer un amas d’encre au seuil de la lisibilité.

  
Des F4, encrées ainsi à l’extrême et ne laissant apparaître que la signature du Musée, ont donc été affichées depuis la semaine dernière en Ville de Genève. Jouant du double sens du mot révélation et pour amplifier l’impact de cet artisanat anachronique, les titres des affiches seront ajoutées ces prochaines heures in situ, sur l’ensemble des supports d’affichage du centre ville, par un sérigraphe itinérant. Celui-ci a quitté la conférence de presse tenue ce matin au musée et se rendra, avec patience, compléter ces affiches jusqu’ici peu intelligibles.

Pour achever le plan et augmenter la portée de cette action, une vidéo est tournée à cette occasion et diffusée en live sur la page Facebook du Musée: une des nombreuses actions digitales envisagées par l’agence, qui se réjouit de faire couler cette encre et de redonner sur les réseaux sociaux des lettres de noblesse à ces précieux foulages.

Tags
Voir plus

Victoria Marchand

"Signé Victoria", suivez les humeurs de la red' en chef de com.in... Et réagissez en y laissant vos commentaires !

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer