Actualité

La cellule d’enquête de Tamedia publie un livre enquête au coeur de la crise du Coronavirus

L’ouvrage «La première vague» raconte le destin de personnes qui ont affronté le virus, parfois infectées, en tout cas intimement touchées. De tous horizons, elles témoignent de la façon dont elles ont affronté la première phase de la pandémie. Étayé par plus de 200 heures d’entretiens avec plus d’une cinquantaine d’autres intervenants parmi lesquels des politiciennes et politiciens, responsables d’hôpitaux, épidémiologistes ou virologues ainsi que les procès-verbaux confidentiels de 50 réunions de crise des états-majors fédéraux, «La première vague» est une chronique des six mois pendant lesquels la Suisse a connu sa crise la plus sérieuse depuis la Seconde Guerre mondiale.

Fabian Muhieddine, Rédacteur en chef adjoint de la rédaction Tamedia en Suisse romande: «Nous avons voulu documenter ces quelques mois historiques dont nous nous souviendrons toute notre vie. Le travail collectif a été précieux. Il nous a permis de couvrir tout le pays et de réunir une quantité ainsi qu’une diversité impressionnantes d’informations.»

Un projet de la cellule d’enquête nationale de Tamedia
Constituée en 2012, cette rédaction vise à créer un traitement plus approfondi, dense et riche de sujets d’intérêt publique, au-delà des frontières linguistiques. Dirigée par Oliver Zihlmann, co-chef de la cellule enquête de Tamedi a lancé d’importantes investigations telles que les Panama Papers. Elle dévoile également des affaires comme celles de la FIFA ou encore en rapport à des implants médicaux ou des établissements médico-sociaux.

Les 14 journalistes d’investigation de Tamedia qui ont contribué au livre et dont la majorité font partie de la cellule d’enquête sont: Bernhard Odehnal, Thomas Knellwolf, Simone Rau, Titus Plattner, Fabian Muhieddine, Susanne Anderegg, Sylvain Besson, Catherine Boss, Dominique Botti, Christian Brönnimann, Yann Cherix, Roland Gamp, Kurt Pelda et Oliver Zihlmann.

«La première vague» sort aux Éditions Slatkine. La version en allemand paraît simultanément aux éditions Wörterseh sous le titre «Lockdown».

Tags

Victoria Marchand

"Signé Victoria", suivez les humeurs de la red' en chef de com.in... Et réagissez en y laissant vos commentaires !

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Rester informé

cominmag
Daily Newsletter