Actualité

La faillite de TP Pub : à qui la faute ?

Rien ne va plus chez TP Pub et cette fois-ci les jeux sont vraiment finis ! Impossible de cacher que cette régie publicitaire est en faillite.

Les raisons invoquées ? Le Covid a fortement impacté, comme pour toutes les sociétés d’affichage, ce support médiatique. Mais de nombreuses alertes faisaient craindre depuis longtemps que quelque chose de fonctionnait pas chez TP Pub. En effet, en 2017, les pertes étaient déjà de CHF 938 000 en 2017 (démarrage de la présence à Lausanne), de 2016 de CHF 249 000 (changement de corporate). Une société qui, dans les bonnes années, générait de 1,5 à 2 millions de francs de bénéfices !

Que n’a-t-on pas dit de la gestion d’Ernest Beer et ensuite de Jean-Claude Schmalz ? Sous leurs directions, cette société s’était avérée une véritable source de revenus pour les Transports Publiques Genevois. Mais mêler des logiques publiques et privées, ce n’est pas si simple. Et certains d’évoquer depuis des dépenses “bling bling” qui auraient continué à fragiliser les comptes bien avant la pandémie. Le Covid aura fini par tuer le malade.

C’est connu, les catastrophes n’arrivent jamais seules. Ce désastre se déroule dans un contexte très tendu autour de la question de l’affichage à Genève. Un référendum cet automne pose l’avenir ou l’arrêt des messages commerciaux sur le domaine public. On peut déjà imaginer que bon nombre d’opposants à l’affichage doivent se réjouir que leur promesse d’un Genève “zéro pub” devienne enfin une réalité.

Mais les TPG, contrairement à la Ville, ne sont pas prêts à renoncer aux revenus de la location de leurs espaces. Un concours pour trouver une régie privée va être lancé. Quelle ironie si Neo Advertising venait a remporter cette concession !

 

Tags

Victoria Marchand

"Signé Victoria" Réagissez à ce post en laissant vos commentaires ! Cominmag.ch c'est aussi Cominmag Live et en podcast

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Rester informé

cominmag.ch
Daily Newsletter