Actualité

La population suisse surestime ses connaissances en informatique

La population suisse estime avoir des compétences dans l’ensemble beaucoup plus élevées que ce qu’atteste le test pratique sur toutes les applications informatiques concernées. Tandis qu’une grande majorité surévalue ses capacités, il n’y a que peu de participants qui sous-évaluent leurs performances. Les personnes interrogées sont les plus réalistes dans leur évaluation de l’utilisation de Word et lors du test sont en général capables d’obtenir deux tiers des points précédemment estimés. La surévaluation la plus importante concerne l’utilisation d’Excel: les personnes interrogées n’arrivent dans l’ensemble qu’à peine à la moitié des résultats précédemment estimés. C’est ce que révèle l’étude représentative publiée aujourd’hui par ECDL Switzerland SA, l’organisme chargé de diffuser en Suisse l’ECDL (European Computer Driving Licence), certificat internationalement reconnu pour les utilisateurs de PC.

Autoévaluation en large mesure irréaliste
Une évaluation utilisant une échelle allant de „très bien“ à „très mauvais“ met en évidence la proportion des surévaluations: tandis que 67% des personnes ayant participé au test s’estiment appartenir à la catégorie „très bien/bien“, seuls 31% atteignent ce résultat au test. Cependant que 6% évaluent par avance leur savoir-faire comme „très mauvais/mauvais“, bien qu’en pratique 40% en tout se révèlent mauvais à très mauvais.

image003

L’utilisation d’Internet et des e-mails donne les meilleurs résultats
Si l’on s’en tient à l’analyse des résultats du test pratique, les participants à l’étude ECDL ne s’acquittent avec succès que de 46,1% de toutes les tâches sur toutes les applications soumises au test. Ce résultat fait ressortir le faible niveau de performance de la population suisse pour ce qui est de l’utilisation des programmes de base sur ordinateur – malgré un très bon degré d’équipement en ordinateurs personnels et une utilisation intensive. Les meilleurs résultats se trouvent dans l’utilisation d’Internet et des e-mails (50,7% en moyenne pour le test). La gestion des fichiers affiche 47,5% et l’utilisation de Word 47,3%. Excel arrive bon dernier avec en tout seulement 34,1%. Les résultats du test pour les natifs numériques (15 à 25 ans) sont notablement meilleurs que pour l’ensemble des personnes testées (15 à 64 ans), et avec un résultat global de 59,6% obtiennent 13,5 points de pourcentage de plus que la moyenne nationale.

image002

Tags

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Rester informé

cominmag.ch
Daily Newsletter