Actualité

La radio GRRIF fête ses 5 ans et se constitue en association

Le 20 mars 2012, Pierre Steulet la radio GRRIF pousse son premier cri. Et quel cri : Hanni El Khatib clamait « Fuck it you win », le choix du titre indiquant tout à la fois la volonté de l’équipe de bousculer les conventions et la conscience du défi que représentait le lancement d’une nouvelle radio FM, chose inédite depuis plus de 25 ans en Suisse romande.

Quel bilan tirer après 5 ans d’existence ?
Côté chiffres, la barre des 50’000 auditeurs quotidiens a été franchie en 2016. Côté positionnement, la presse de l’époque évoquait une radio musicale souhaitant apporter une vraie diversité par rapport aux stations existantes. Ces deux points sont restés centraux : la musique constitue presque 90% du programme et fait partie intégrante de la réflexion des émissions. En terme de diversité, moins de 10% de titres en commun avec les autres radios du groupe BNJ (RJB, RTN, RFJ), une audience qui se situe bien au-delà de l’Arc jurassien et une prise de risques assumée dans l’élaboration et la mise à l’antenne des programmes.

À ce titre justement, l’équipe a saisi l’occasion du 5ème anniversaire pour remanier entièrement sa grille et propose de nouvelles émissions et chroniques depuis le 20 mars, à retrouver en détails sur grrif.ch : https://www.grrif.ch/grille/

L’engouement autour de la nouvelle grille ne peut masquer la préoccupation financière relative à la radio. Le financement est reconnu très difficile pour une concession de ce type, à moins de 100’000 auditeurs et ne bénéficiant pas de la redevance. L’OFCOM a été récemment jusqu’à proposer la suppression pure et simple du programme. C’était mal connaître la volonté du groupe BNJ de maintenir la radio contre vents et marées, pour l’équipe qui la compose, pour les auditeurs, pour la diversité du paysage radiophonique romand.

L’heure est donc à la recherche de solutions :
– Publicité: GRRIF offre également une diversité aux annonceurs, mais les entreprises nationales peinent à franchir le pas
– Subventions: le caractère culturel de certaines émissions de GRRIF a été reconnu et soutenu par la Fondation Suisse pour la Radio et la Culture
– L’Association GRRIF

Cette dernière constitue le nouveau pas franchi par la radio en termes de communauté et de financement. L’Association GRRIF a été créée il y a quelques semaines avec le but suivant (art. 4 des statuts) : « L’association a pour but de promouvoir la radio GRRIF et de lever des fonds en sa faveur en recherchant des solutions de financement telles que subventions, donations, ou tout autre soutien public ou privé. »

Parmi ses réussites, GRRIF a pu compter dès le départ sur une solide communauté d’auditeurs, qui pour beaucoup se sont déclarés prêts à aider la radio par les moyens à leur disposition, pour certains du temps, pour d’autres de l’argent. L’Association GRRIF leur donnera la possibilité de s’investir dans le maintien du programme.
Le comité est composé de trois personnes de GRRIF et de trois auditeurs, afin d’assurer un fonctionnement indépendant de la société tout en garantissant que l’esprit de la radio sera respecté.

L’Association GRRIF sera officiellement lancée lors de la soirée anniversaire du 6 mai 2017 à La Case à Chocs.Trois niveaux d’adhésion permettront à chacun de profiter de la formule qui lui convient : membre ami (CHF 50.-), actif (CHF 200.-), bienfaiteur (CHF 500.-).  Cet événement festif réunira l’ensemble des collaborateurs de GRRIF, le comité de l’association ainsi que les auditeurs, évidemment. Les artistes Breakbot, Juniore, Buvette et Kassette, tous issus de la playlist de GRRIF, seront en charge de l’ambiance.

Tags

Victoria Marchand

"Signé Victoria", suivez les humeurs de la red' en chef de com.in... Et réagissez en y laissant vos commentaires !

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Rester informé

cominmag
Daily Newsletter