Actualité

Le Matin instaure un contrôle plus strict de ses commentaires sur Internet

Dérapages verbaux, agressivité, insultes, calomnies: Le Matin n’en veut plus dans les commentaires de lecteurs sous ses articles en ligne. Las des commentateurs – souvent anonymes – polluant les débats, le média romand a décidé de mettre en place un contrôle plus strict ce lundi 29 août sur ses applications mobiles et son site Internet.

Désormais, les lecteurs souhaitant interagir sur un sujet devront fournir un numéro de téléphone potable valable afin de recevoir par SMS un code leur permettant de valider leur inscription. Le but est de permettre de trier les faux profils et éviter l’anonymat des commentaires, et ainsi gagner en qualité des interactions avec le lectorat.

Dans le même esprit, il n’est plus possible de se créer un compte via Facebook pour commenter sur les plateformes du Matin. Mais la page sur le même réseau social demeure toutefois bien sûr ouverte à la discussion.

Le Matin est le premier site d’information en Suisse à l’utiliser
En outre, la modération sur ces mêmes commentaires, que ce soit sur Lematin.ch, les applications ou la page Facebook est renforcée dans le sens d’une sévérité accrue face aux propos qui ne respecteraient pas la charte que le titre s’est donnée.
Cette nouveauté est un signal positif envoyé aux lecteurs du Matin, qui tient à cette nouvelle forme de courrier de lecteurs et aux débats découlant de l’actualité. Interpellé, irrité ou touché, le lecteur peut instantanément donner son avis. Mais dans la sérénité et le respect, grâce à ce nouveau filtrage.

Pleinement engagé dans le développement numérique, Le Matin renforce ainsi sa responsabilité dans le domaine. Après avoir sorti de nouvelles versions de ses applications et de son site internet cet été, il proposera un nouveau produit en ligne durant l’automne.

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Rester informé