Actualité

Le Musée de la communication propose avec Planetopia une exposition sur la durabilité

Du 13 novembre 2022 au 23 juillet 2023, avec Planetopia – Place au changement mondial, le Musée de la communication nous pousse à faire face à la crise écologique et entame un dialogue sur les moyens de vivre à l’avenir une vie responsable. Car l’avenir est entre nos mains à tous. À commencer par le musée, qui montre l’exemple avec une exposition innovante réalisée à près de 90% à partir de matériaux recyclés.

Il est plus que temps d’agir. Car nous pouvons tous faire quelque chose. Le Musée de la communication entend chercher avec le public à quoi ressemblera une vie écologique responsable. Les visiteurs plongent ainsi dans les grands défis écologiques de notre temps et découvrent les effets de notre mode de vie actuel sur les fondements de notre existence. Il se retrouvent face à des montagnes de vêtements, produisent eux-mêmes le courant nécessaire à leurs jeux vidéo, réfléchissent aux différentes formes de mobilité et étudient les répercussions écologiques de leur panier de commission. Oui, les faits réunis sont refroidissants. Et ils laissent songeur. Mais Planetopia va plus loin et signale des moyens d’action et des solutions simples. Où puis-je faire quelque chose? Qu’est-ce qui est judicieux? L’exposition incite à agir. «L’avenir est entre nous mains!», peut-on lire un peu partout entre les lignes. À la fin de l’exposition, le musée conclut avec tous les visiteurs un accord personnel sur le changement mondial: un accord sur mesure pour vivre tous les jours de manière plus écologique.

La force de l’exposition réside dans sa manière d’aborder le sujet directement et sans fard et de transmettre des connaissances fondées, sans tomber dans une atmosphère apocalyptique. Elle part au contraire de la situation actuelle pour nous inciter tous à participer à la solution. Le musée fait place au changement mondial. Bienvenue à bord!

Une exposition écologique qui fera date
Avec l’atelier de scénographie durable Offcut, le musée s’adjoint des spécialistes disposant d’une expérience pratique. Car c’est bien la première grande exposition de Suisse réalisée à près de 90% avec des matériaux recyclés qui voit le jour. Les parois sont reprises des stands de foire d’un géant d’Internet et transformées. Le matériel informatique et audiovisuel, le musée l’a emprunté ou il réutilise des modèles qu’il a conservés de projets plus anciens. Quant aux baskets, elles ont été mises à notre disposition par les élèves du gymnase voisin. «À peu de choses près, nous avons pu tout acheter d’occasion», raconte Ueli Schenk, commissaire de l’exposition, ajoutant: «La réalisation de l’exposition a nécessité un travail considérable. Et cette manière de procéder ne nous a pas permis de faire des économies. Mais ce n’était pas le but.» Peut-être que d’autre musées s’en inspireront…

Tags

Victoria Marchand

"Signé Victoria" Réagissez à ce post en laissant vos commentaires ! Cominmag.ch c'est aussi Cominmag Live et en podcast

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Rester informé

cominmag.ch
Daily Newsletter