Actualité

Le PIB vaudois ralentit après l’abandon du plancher

La croissance du PIB cantonal devrait passer de 2,0% en 2014 à 1,1% en 2015 en raison de l’abandon du cours plancher de l’euro. Si l’appréciation du franc est un désavantage pour l’économie vaudoise, ses effets devraient être en partie compensés par une demande intérieure toujours solide, une amélioration de la conjoncture en Europe et la situation favorable aux Etats-Unis. Le ralentissement pourrait être provisoire et la croissance remonter à 1,6% en 2016, selon les dernières valeurs calculées par le CREA et publiées par la BCV, l’Etat de Vaud et la CVCI. Ces prévisions sont à considérer avec prudence, les incertitudes et les facteurs de risque étant nombreux.

Capture d'écran 2015-04-08 11.28.09

Les perspectives pour l’économie suisse et vaudoise ont changé après l’abandon par la Banque nationale suisse (BNS) du cours plancher de 1,20 franc pour 1 euro, le 15 janvier 2015. Cependant, après avoir chuté, le cours du dollar est remonté en direction de la parité, tandis que l’euro s’est un peu réapprécié et stabilisé au-dessus de ce niveau. La force du franc constitue cependant un handicap pour de nombreuses branches, exportatrices ou confrontées à la concurrence de produits importés devenus meilleur marché. Au plan suisse, les prévisions du Secrétariat d’Etat à l’économie (SECO) ont été revues à la baisse, de 2,1% pour 2015 et 2,4% pour 2016 à respectivement 0,9% et 1,8%. Au plan vaudois, les prévisions ont évolué dans la même direction, de 2,3% à 1,1% pour cette année et de 2,4% à 1,6% pour l’an prochain.

Toutefois, l’économie vaudoise est soutenue par une demande intérieure toujours solide. De plus, elle profite du climat conjoncturel favorable aux Etats-Unis et pourrait bénéficier d’une accélération modérée de la croissance attendue cette année dans la zone euro, grâce notamment à l’action de la Banque centrale européenne. L’évolution de la conjoncture dans le canton dépendra en particulier de la confirmation de l’amélioration dans la zone euro et de l’évolution du cours du franc suisse, difficile à anticiper à ce stade. De plus, les facteurs de risque sont nombreux: difficultés financières de la Grèce, problèmes structurels toujours présents dans la zone euro ou tensions géopolitiques.

Les branches porteuses en 2015
Croissance +2% : chimie, pharma, caoutchouc, verre, métallurgie
Croissance de 0,5 à 2% : alimentation, textile, cuir, bois, papier, administration publique, santé, éducation, sports, activités financières et assurances, construction, activités immobilières, services aux entreprises, machines, instruments, horlogerie
Evolution de +0,5% à -0,5% : transports, postes et télécommunications, édition, hôtellerie et restauration
Repli supérieur à -2% : secteur primaire, production et distribution d’électricité et d’eau

Le PIB vaudois est publié depuis 2009. Pour garantir un calcul rigoureux et transparent, la BCV, l’Etat de Vaud, représenté par le Service de la promotion économique et du commerce et Statistique Vaud, ainsi que la CVCI ont mandaté l’Institut CREA de macroéconomie appliquée de la Faculté des HEC de l’Université de Lausanne.

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer