Actualité

Le secteur de l’événementiel craint que le retour à la normale ne prenne encore des mois

L’Alliance des associations d’organisateurs de manifestations (Expo Event) salue les assouplissements des mesures sanitaires, mais souligne qu’il faudra encore des mois pour que la confiance soit rétablie au sein de la population et que les ventes de billets retrouvent leur niveau d’avant la pandémie.

D’une part, les mesures existantes ainsi que le comportement réticent du public ont entraîné l’annulation ou le report de presque tous les grands événements prévus jusqu’au deuxième trimestre 2022. Durant la même période, presque tous les événements avec des artistes internationaux ont dû être reportés ou annulés. Cela pose au secteur le problème d’un engorgement de la production et de la saturation du marché qui en résulte. On peut donc s’attendre à ce que la vente de billets pour des événements planifiés de manière régulière ne démarre que lentement et que le marché ne se rétablisse qu’après plusieurs mois.

D’autre part, le secteur de l’événementiel est soumis à de nombreuses dépendances internationales, ce qui continue de placer la branche – malgré les assouplissements en Suisse – devant des incertitudes en matière de planification. Enfin, il ne faut pas s’attendre à une augmentation notable du public tant que le port du masque reste obligatoire lors des manifestations en intérieur et que la consommation debout n’est pas possible.

Il convient de tenir compte de ces conditions et difficultés particulières du secteur des manifestations en garantissant des mesures de soutien et d’indemnisation aussi longtemps que des restrictions existent, ainsi que pendant une période d’effet rétroactif d’au moins douze mois. Ce dernier point est d’autant plus important que la planification de grandes manifestations peut prendre plusieurs mois, voire un an et demi.

Le poids de cette branche
Selon une enquête réalisée en janvier 2021, les associations de la branche événementielle regroupent encore 1 030 entreprises, 18 500 collaborateurs, 40 000 bénévoles (freelances) et réalisent encore un chiffre d’affaires de 2,37 milliards de francs en 2020 (contre 1,7 milliard en 2009). CHF (année précédente : 5,56 milliards de CHF). Après une réduction massive en 2020 et sans soutien financier, le secteur de l’événementiel risque de faire faillite et de perdre de nombreux autres emplois.

 

Tags

Victoria Marchand

"Signé Victoria" Réagissez à ce post en laissant vos commentaires ! Cominmag.ch c'est aussi Cominmag Live et en podcast

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Rester informé

cominmag.ch
Daily Newsletter