Actualité

Le Temps remporte le «Online Journalism Award 2017»

Le Temps, premier quotidien de Suisse romande, s’est vu décerner le fameux «Online Journalism Award» pour l’ensemble de son travail dans le domaine numérique. La remise des prix s’est déroulée dans la soirée du 7 octobre 2017, à Washington. Le seul média qui n’était pas américain parmi les finalistes remporte ainsi le premier prix de la catégorie «Excellence in Online Journalism», médias de taille moyenne. ProPublica et San Antonio Express-News comptaient parmi les autres finalistes en lice.

«Je suis très heureux que nous ayons réussi à nous imposer face à de grands titres internationaux. Cette distinction prouve que nous sommes sur la bonne voie en termes de stratégie numérique», déclare Gaël Hurlimann, rédacteur en chef numérique du journal Le Temps.

L’an dernier déjà, le quotidien figurait parmi les finalistes du prestigieux «Online Journalism Award» (ONA). Cette année, Le Temps a convaincu à plusieurs égards, notamment par des travaux journalistiques en ligne de grande qualité se distinguant par une combinaison de contenus forts et d’éléments multimédias (vidéos, photos, animations et infographies). Une enquête sur le fioul lourd présentée comme un «grand format multimédia» avait déjà remporté le prix du meilleur projet de journalisme numérique en avril lors des «Swiss Press Awards 2017» (voir «Fioul Lourd – Le sang impur de la globalisation»).

Le Temps a par ailleurs développé un outil baptisé «Zombie» qui permet de remettre en circulation, au meilleurs moments, des contenus déjà publiés, les rendant ainsi accessibles à de nouveaux lecteurs. Jean Abbiateci, chef du projet, explique: «Au moyen de critères prédéfinis, cet outil mesure la pertinence des articles publiés et l’engagement des internautes sur les réseaux sociaux». Sur la base de ces données, «Zombie» soumet à la rédaction des articles de fond détaillées sur des sujets d’actualité. Les contenus proposés peuvent ensuite être de nouveau publiés, que ce soit sur le site letemps.ch ou sur les réseaux sociaux.»

Le jury s’est également montré très impressionné par les interactions existantes entre Le Temps et ses lecteurs. La rédaction du quotidien a ainsi lancé sur les réseaux sociaux plusieurs formats compatibles avec les échanges directs, par exemple les événements mensuels Facebook Live avec des journalistes de retour de reportage (par exemple un envoyé spécial revenant d’Irak), la série vidéo Booktube où la rédaction et les internautes discutent de leurs livres préférés, ou encore les sessions de formation vidéo grâce auxquelles les lecteurs apprennent par exemple à détecter les fake news.

Les «Online Journalism Awards» sont décernés tous les ans par l’organisation américaine «Online News Association», qui constitue la plus grande organisation mondiale de journalistes en ligne.

Tags

Victoria Marchand

"Signé Victoria", suivez les humeurs de la red' en chef de com.in... Et réagissez en y laissant vos commentaires !

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer