Actualité

Le Valais s’affiche à Zurich

Les transports publics zurichois (VBZ) ont créé, fin mai 2033, 1200 nouveaux espaces publicitaires dont 257 screens numériques. L’agence média Mediaschneider Berne a remporté cette nouvelle concession. La première campagne pour occuper ces nouveaux espaces numériques de Zurich est celle de Valais/Wallis Promotion. Une belle opération pour Mediaschneider qui s’intéresse depuis deux ans à la publicité programmatique hors domicile (PDOOH).

“C’était un grand défi”, explique Dominik Steiner, COO de Mediaschneider. “La planification de la publicité extérieure de la campagne était fixée depuis longtemps. Ce n’est que grâce à une approche résolument programmatique que nous disposions de suffisamment de flexibilité pour la relancer, intégrer les emplacements numériques et gérer le redémarrage sans aucune difficulté technique”.

Caissons lumineux contestés à Zurich
Genève n’est pas la seule municipalité à subir l’attaque des anti-pubs. Ainsi IG Plakat-Raum-Gesellschaft, la Grève du climat de Zurich et la Fondation suisse pour l’énergie veulent inciter le conseil municipal de leur ville à agir en matière de publicité extérieure : “Nous lui demandons de ne plus autoriser d’écrans publicitaires et de colonnes tournantes lumineuses, ni sur le domaine privé ni sur le domaine public”, peut-on lire dans une lettre ouverte adressée au conseil municipal. “Les contrats en cours avec les sociétés d’affichage doivent être résiliés le plus rapidement possible et ne doivent en aucun cas être renouvelés”.

Les signataires justifient leur démarche par des considérations écologiques et de politique climatique. Ils estiment que “l’extension des surfaces publicitaires numériques consomme inutilement de l’énergie et donne de mauvais signaux pour une ville qui pense et agit de manière progressiste”. En “exposant la consommation” sur des supports publicitaires qui vont “à l’encontre de la société à 2000 watts ou de l’objectif zéro net”.

L’association professionnelle Publicité extérieure Suisse (AWS) prend en revanche position : “Derrière ces revendications se cache à notre avis une hostilité générale à l’économie et à la publicité”, déclare son président Markus Ehrle*. L’économie publicitaire enrichirait la société, créerait un discours et aiderait les entreprises, les politiques et les consommateurs à se comprendre. En outre, elle est un “élément important” d’une économie de marché libre et démocratique. “Et ce sont justement les organisateurs culturels et les organisations à but non lucratif qui profitent souvent des avantages de la publicité extérieure”, ajoute Ehrle.

Le débat reste plus que jamais ouvert !

Tags

Victoria Marchand

"Signé Victoria" Réagissez à ce post en laissant vos commentaires ! Cominmag.ch c'est aussi Cominmag Live et en podcast

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Rester informé

cominmag.ch
Daily Newsletter