Actualité

Leading Swiss Agencies prend position contre la modification de la Loi sur le travail

La modification prévue de l’ordonnance 2 de la loi sur le travail aurait dû permettre aux employés des entreprises de service, incluant les agences de communication, de travailler de manière plus autonome et plus flexible. Malheureusement, le projet actuellement en consultation, auquel il est possible de réagir jusqu’à aujourd’hui, passe complètement à côté de cet objectif. Il s’agit d’une solution illusoire, qui ne contribue en rien à une plus grande flexibilité au travail. Leading Swiss Agencies rejette donc ce projet et s’engage, aux côtés de l’« alliance réflexion suisse », en faveur d’un droit du travail flexible et intelligent.

L’interruption volontaire de la période de repos, au sens de la réglementation sur le service de piquet, constitue un élément central du travail autodéterminé. Un employé qui, de son propre chef, aménage son activité quotidienne pour accorder du temps à sa famille et termine ses tâches tard dans la soirée ne devrait pas se retrouver dans l’illégalité s’il participe à une visioconférence le lendemain matin.

Le projet actuel ne règle aucunement ce problème : la période de repos de 9 h ne peut être interrompue de façon volontaire. Or, sans cette possibilité, il n’y a pas de véritable modernisation du droit du travail. Le projet de loi serait tellement miné qu’il n’en resterait qu’une promesse vide de sens. Leading Swiss Agencies estime que cette lacune doit être comblée.

Temps de travail hebdomadaire et le travail volontaire le dimanche
Selon Leading Swiss Agencies, les employés qui, pour des raisons personnelles ou familiales, préfèrent travailler le dimanche plutôt qu’un jour de semaine devraient être autorisés à le faire. Les employés doivent cependant être protégés de toute pression abusive de leur employeur les poussant à travailler le dimanche. C’est pourquoi le travail dominical occasionnel ne devrait être possible qu’en dehors des locaux de l’entreprise et uniquement à l’initiative de l’employé. Leading Swiss Agencies déplore que le travail dominical volontaire ne soit toujours pas autorisé dans la proposition du DEFR.

L’aspiration au travail autodéterminé a augmenté chez les cadres au cours des dernières années. Combiné à une bonne protection de la santé, il est propice à une vie privée épanouie et à un meilleur équilibre entre vie professionnelle et familiale. En la matière, la nécessité d’agir est largement reconnue. La voie législative serait une solution susceptible de rassembler une majorité, tant sur le plan politique qu’au sein de la population, si la voie des ordonnances venait à échouer en raison d’une proposition factice et insatisfaisante à bien des égards.

Tags

Victoria Marchand

"Signé Victoria", suivez les humeurs de la red' en chef de com.in... Et réagissez en y laissant vos commentaires !

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Rester informé

cominmag.ch