Actualité

Les associations du marketing et de la communication rejettent l’initiative sur le tabac du 13 février 2022

 7x non à une interdiction extrême de la publicité

La protection de la jeunesse est importante. Mais l’initiative extrême “Oui à la protection des enfants et des jeunes contre la publicité pour le tabac” va trop loin. Elle veut interdire de facto toute forme de publicité; même celle qui touche les adultes. Les associations du marketing et de la communication ci-dessous la rejettent donc avec véhémence et s’engagent en faveur de la loi sur les produits du tabac proposée par le Parlement. Celle-ci renforce la protection de la jeunesse sans interdire de facto la publicité.

Personne ne conteste la nécessité de protéger les enfants et les jeunes contre le tabac. Selon la volonté du Conseil fédéral et du Parlement, les instruments actuels doivent être complétés et renforcés par une nouvelle loi sur les produits du tabac. La protection de la jeunesse sera ainsi renforcée. Outre les grandes associations économiques, Economiesuisse et l’Union Suisse des Arts et Métiers en tête, sept associations du marketing et de la communication s’engagent contre les nouvelles interdictions de la publicité. Il s’agit de KS/CS Communication Suisse, IAA Swiss Chapter, IAB Switzerland, l’Union Suisse de l’Article de Marque Promarca, l’Association Suisse du Marketing de Dialogue (SDV), Médias Suisses (VSM) et l’Association Suisse des Annonceurs (ASA).

En voulant interdire toute forme de publicité pour les produits du tabac susceptible d’atteindre les enfants et les jeunes, l’initiative “Oui à la protection des enfants et des jeunes contre la publicité pour le tabac” aboutit de fait à une interdiction totale de la publicité. Cela est inacceptable pour les associations économiques et va à l’encontre du principe de la liberté économique. Les interdictions de publicité sont tout au plus des moyens ultimes pour résoudre des problèmes de société lorsqu’elles sont utilisées de manière ciblée, mais l’initiative va bien au-delà de cet objectif et veut interdire la publicité même pour les personnes qui ne font pas partie du groupe cible.

La publicité est un élément important du bon fonctionnement d’une économie. Elle est d’ailleurs garantie par la Constitution. Interdire la publicité d’un produit légal reviendrait à interdire la communication d’une entreprise. Pour les consommateurs, la publicité contribue essentiellement à l’information. Il est inquiétant que les auteurs de l’initiative veuillent orienter le comportement de citoyens responsables avec de telles interdictions. Une interdiction de la publicité pour les produits du tabac légaux ouvrirait également la voie à d’autres interdictions de publicité pour des produits et des services considérés comme nocifs pour la santé (p. ex. le sucre ou l’alcool).

Les associations soussignées soutiennent le contre-projet du Parlement et recommandent de rejeter l’initiative, car elle n’atteint pas son objectif. Le contre-projet adopté par le Parlement est en revanche plus complet, puisqu’il protège à la fois les enfants et les jeunes et couvre également d’autres domaines.

Associations qui soutiennent cette position:
IAA Swiss Chapter
IAB Switzerland Association
Promarca, Union Suisse de l’Article de Marque
Association Suisse du Marketing de Dialogue (SDV)
Association Suisse des Annonceurs (ASA)
Médias Suisses (VSM)

Tags

Victoria Marchand

"Signé Victoria" Réagissez à ce post en laissant vos commentaires ! Cominmag.ch c'est aussi Cominmag Live et en podcast

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Rester informé

cominmag.ch
Daily Newsletter