Digital

Live vidéo streaming

Sous ce terme pas toujours très clair se cache peut-être l’une des raisons pour lesquelles nous pourrions croire que la télévision n’est pas encore morte : celle de proposer du direct. Regarder de la vidéo sur Internet n’est plus vraiment difficile. Produire du contenu pour le Web semble de plus en plus répandu et à la portée de tous. Stocker ces contenus ou les déposer sur des plates-formes en ligne encore moins compliqué. De plus, le choix des outils est de plus en plus fourni. Il restait encore le sacro-saint « direct », le « prime time » tout droit hérité de la télévision. Mais là encore, Internet nous a rapidement fourni la réponse: le streaming en live. En fait, c’est plutôt du côté des CDN (Content Delivery Network) que la solution arriva. Ces réseaux sont à ce jour les plus gros consommateurs de bande passante du Web mondial : des tuyaux et des ordinateurs par lesquels passent toutes nos vidéos pour les relayer plus efficacement. Celles que l’on regarde et celles que l’on envoie.

Les players
Les principaux acteurs dans le domaine de la diffusion de vidéo en direct sont presque tous américains avec les exemples de Livestream (anciennement Mogulus) ou ustream. Tous proposent à l’internaute lambda de diffuser, lui aussi, ses réalisations vidéo en direct. Que ce soit via une interface Web via son navigateur ou par le moyen d’un logiciel client, il est maintenant très facile de transmettre un flux vidéo en live. On peut débuter avec sa Webcam comme on peut couvrir tout un event avec plusieurs caméras et une régie vidéo. L’intérêt de tout cela ? La multitude de choix de programmes, bien sûr, mais surtout l’interactivité.

Un des tout premiers podcasteurs aux Etats-Unis, Leo Laporte, qui a débuté sa carrière en radio puis dans le podcast audio, est aujourd’hui à la tête de nombreuses productions. Il possède son propre réseau de diffusion (http://twit.tv). À l’inverse des contenus téléchargeables en podcast via iTunes par exemple, Laporte produit plusieurs shows qui sont également diffusés en livestreaming, dont l’intérêt est d’ouvrir le dialogue grâce aux outils de chat par exemple. Chat, Facebook ou Twitter sont là quelques moyens d’interaction entre émetteur et récepteurs. En résumé : la télévision du direct qui communique dans les deux sens.

Nouveau : les conférences de presse live
Un des domaines dans lequel le live enregistre de beaux résultats en matière d’audience, c’est celui des conférences de presse. Pebble et son projet Kickstarter par exemple, pour une montre connectée à son smartphone et équipée d’un écran e-paper, s’est servi de vidéo en direct pour sa présentation au CES à Las Vegas en janvier dernier. Ce n’était pas moins de plusieurs dizaines de milliers d’internautes qui étaient connectés au même instant pour découvrir le nouvel accessoire de tout geek qui se respecte. Malgré les petits soucis de qualité d’image et de couleurs, la conférence en question fut suivie très attentivement et reprise par la plupart des média spécialisés.

Google Hangout propose dorénavant un système simple pour faire du direct en vidéo. A la base, le système permet d’organiser très facilement une vidéoconférence à plusieurs via webcam, mais les sources vidéos peuvent varier. Le tout est connecté à YouTube et en direct, avec une facilité déconcertante.

À noter qu’une fois le direct terminé, le résultat est proposé en vidéo à la demande, un excellent moyen de faire vivre encore plus longtemps votre quart d’heure de gloire ou vos contenus informatifs, tout simplement.

new.livestream.com
www.ustream.tv
streaming.infomaniak.com
www.youtube.com

Thierry Weber
Directeur de Breew

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Rester informé

cominmag.ch