Les Chiffres

Mach Basic 2015-1 : Une lueur d’espoir pour la presse alémanique ?

Selon l’étude actuelle du lectorat publiée par la REMP, un quart des titres de presse alémaniques voient l’audience de leurs produits imprimés fondre comme neige au soleil ; et ce pour la seconde fois consécutive. Mais certains signes permettent d’espérer une légère reprise : en dépit de pertes toujours aussi fortes, quelques titres ont réussi à remonter un peu la pente, en comparaison avec le semestre précédent.

Sur les 229 titres et combinaisons de titres de Suisse alémanique référencés dans la Mach Basic 2015-1, 56 (soit 25%) ont perdu un nombre significatif de lecteurs par rapport à l’année précédente, ce qui représente un triste record. À l’automne dernier (ils étaient alors 42 à cumuler un lectorat nettement déficitaire), leur part n’était encore que de 18% (sur les 240 titres pris en compte à cette date). Et même si l’on remonte encore plus loin, jamais ce recul n’avait été aussi généralisé. Dans la Mach Basic 2008-2 (maximum historique), 38 produits de presse étaient classés dans la catégorie des grands perdants, ce qui représentait alors « seulement » 10% des titres de Suisse alémanique analysés. En d’autres mots, le recul rapide de l’audience de la presse imprimée de Suisse alémanique concerne un nombre croissant de titres et devient une véritable épidémie alors que, en un an, la population linguistiquement assimilée a encore augmenté de 37.000 personnes.

Deux titres seulement se détachent du lot
Les titres pris en compte dans le tableau ci-joint voient leur baisse d’audience significative varier entre – 3,5% (20 Minuten) et – 30,5% (Joy). Exprimée en chiffres absolus, la baisse la moins forte porte sur 16 000 personnes (Brigitte), le pic atteignant toutefois 98 000 lecteurs pour SonntagsBlick. Et l’on constate une nouvelle fois que les pertes les plus importantes frappent pratiquement l’ensemble des grands éditeurs et des catégories de presse, gratuits inclus (voir diagramme 1). Seuls deux magazines, Landliebe (Ringier) et Schweizerische Gewerbezeitung (SGZ) connaissent une forte progression : le premier est désormais lu par 562.000 lecteurs, soit 80 000 personnes (+ 17%) de plus qu’il y a un an. De son côté, SGZ a fidélisé 60.000 nouveaux lecteurs – une augmentation impressionnante de 30%.
La situation de la filière presse est encore plus dramatique quand on sait que, pour de nombreux titres, il ne s’agit pas de la première baisse importante depuis la publication de la nouvelle étude Mach. Une trentaine de titres de notre tableau sont en perte de vitesse constante depuis 2013-2, même si le recul n’est pas toujours significatif ; à leur tête Schweizer Illustrierte qui a perdu 119.000 lecteurs en deux ans, suivie par SonntagsBlick (- 113.000) et TVtäglich (- 104.000).

Coup de frein
L’étude permet toutefois de dégager également deux tendances qui permettent à certains titres de souffler un peu. Il suffit d’étudier le tableau ci-joint pour reconnaître immédiatement la première, qui concerne quatre titres : pour la deuxième fois successive, NZZ am Sonntag, K-Geld, Teleclub Magazin et TV-Star ont connu de fortes pertes par rapport à l’année précédente mais réussissent enfin, dans la comparaison semestrielle Mach Basic 2014-2, à renverser la vapeur, avec un lectorat progressant de 5 000 à 11 000 personnes (augmentation non significative, voir également le diagramme 2). Cette évolution ne représente toutefois pas encore de véritable augmentation du lectorat et encore moins un inversion de tendance ; cette discrète augmentation relève plutôt de l’intervalle de confiance. Elle n’en ralentit pas moins la tendance à la baisse et peut s’interpréter comme un coup de frein, voire une stabilisation à un niveau plus bas. Même soupir de soulagement chez 17 autres titres dont la perte d’audience est elle aussi constante depuis 2013-2 sans être aussi dramatique que pour les journaux précédemment cités. Parmi eux Berner Zeitung, NZZ, SonntagsZeitung, Bilanz, HandelsZeitung, Finanz und Wirtschaft, K-Tipp, Beobachter, Weltwoche, Tele, Migros Magazin ou Touring, soit un échantillonnage éclectique de tous les produits de presse.

La prise en compte globale du papier et du numérique
La seconde tendance, qui montre que la presse connaît un léger répit, n’est pas révélée par la Mach Basic ; de plus, elle ne concerne que quelques titres (surtout des quotidiens), à savoir les journaux ayant participé à l’étude Total Audience 1.4 qui comptabilise non seulement les lecteurs de leurs éditions imprimées mais aussi les internautes. Même si ce lectorat supplémentaire réussit, dans certains cas, à compenser la disparition de lecteurs « papier », il ne réussit en général qu’à l’adoucir. Quoi qu’il en soit, les pertes sont ici moins dramatiques. Ce qui explique d’ailleurs que les éditeurs aient pressé la REMP de retarder cette fois-ci la parution de Mach Basic 2015-1 d’un mois et, de surcroît, de la planifier en même temps (une première !) que Total Audience 1.4, dans l’espoir que cette information globale portant sur l’utilisation des produits imprimés et en ligne génère dorénavant des analyses plus positives de l’évolution de la filière.

MachBasicSA

» Page en PDF

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Rester informé

cominmag
Daily Newsletter