Articles

Marketing APIs, prochain succès du 2.0?

Toutes les personnes impliquées dans le marketing, la communication et le web aiment essayer de prévoir l’avenir. On parle donc déjà de 3.0 pour le web contextuel, mais a-t-on épuisé toutes les possibilités que nous offrent les technologies actuelles? En ce qui concerne le marketing, l’avenir est d’abord passé par le web, les blogs puis les médias sociaux. Ces derniers ont permis d’ouvrir des possibilités de contacts directs avec les consommateurs. Ainsi les agences tournées vers web utilisent les médias sociaux comme des nouveaux instruments de marketing direct et ne pensent pas qu’il faille systématiquement les opposer aux outils de communications traditionnelles mais les considèrent plutôt comme des compléments très efficaces et pas forcément très onéreux lorsqu’ils sont bien utilisés.

Dans un monde où les marques ont la possibilité de se passer d’intermédiaires pour entrer en contact direct avec leurs interlocuteurs, quelle opportunité est la plus prometteuse en terme de marketing 2.0? La réponse à cette question nous semble être: le Marketing APIs.

Mais au fond une API, c’est quoi? La signification littérale d’API est «Application Programming Interface». Concrètement, ouvrir une API signifie que vous autorisez des tiers à utiliser, interagir, voire transformer tout ou une partie de vos données afin de les utiliser pour construire de nouveaux outils. Cela peut être comparé à un mur constitué d’une multitudes de prises électriques, chacune décrite par une étiquette telle que données clients, données produits ou tarification et qui peuvent être accédées sans aucune aide du département IT. Elles servent de plateformes aux applications web pour interagir et partager des informations avec d’autres applications. Elles permettent par exemple à des développeurs tiers de créer des jeux, des applications pour facebook ou pour votre téléphone mobile, faisant croître massivement la diffusion de votre information. Un excellent exemple d’ouverture d’APIs réussi est Twitter. Qui utilise encore Twitter sur le site d’origine? Presque personne, car il existe aujourd’hui un nombre impressionnant de plateformes plus ergonomiques, développées selon les différents besoins des utilisateurs.

Que cela signifie-t-il pour une marque? Elle peut désormais favoriser la communication des clients entre eux, plutôt que de les interrompre avec de la publicité. En fournissant de façon ouverte des données pertinentes et vérifiées, la marque se positionne ainsi comme facilitateur plutôt que comme interrupteur de dialogue. Ceci crée de la valeur ajoutée qui lui permettra de se démarquer du surplus d’informations qui se trouve sur le web. Ouvrir des APIs signifie s’offrir une armée de développeurs, pas seulement des «geeks», mais également des consommateurs!

Quel ROI (Return On Investment) peut-on espérer lorsqu’on met en place une architecture de ce type? Le postulat de départ est que les marques ont des montagnes de données à disposition et que grâce aux APIs, elles peuvent utiliser ces données de façon productive. A la place de simplement savoir qu’un client est venu sur votre page des ventes, vous pouvez par exemple découvrir par quel type d’informations ce client est intéressé, comment il souhaite communiquer avec ses amis, les mots clés qui l’amènent à prendre des décisions et d’innombrables autres éléments d’information qui rendent les meilleures études de marché obsolètes.

Cette démarche s’applique à toutes les entreprises qui utilisent des outils web dans leur organisation, y compris celles dont le business n’est pas basé sur internet. Pour les marques, une des plus grosses difficultés à surmonter par rapport à cette nouvelle approche est d’arriver à libérer les informations qu’elles ont précédemment considérées comme exclusives. Un autre élément important reste bien sûr l’aspect juridique lié à la protection des données personnelles et/ou confidentielles.

Développer des APIs et utiliser d’autres approches de MaaS (Marketing as a Service) ne remplacera pas le marketing des médias sociaux, ni le marketing traditionnel. Au contraire, il est bien plus efficace d’offrir aux consommateurs ce type d’informations à forte valeur ajoutée en complément d’autres formes de marketing traditionnel.

Ces idées ne sont pas nouvelles, mais le web fournit simplement un moyen moins onéreux et plus efficace de les exécuter.

Tags

arnaud@cominmag.ch

http://www.label.ch/

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Rester informé