Stratégie

Marketing on the Road 

C’est dans le cadre du projet « Swiss Grand Tour » que la HES de Suisse occidentale, située à Sierre, s’est lancée dans une campagne de promotion itinérante pour sa filière tourisme. Sous la responsabilité de Mila Trombitas, directrice de la formation, 120 étudiants ont ainsi parcouru cinq villes suisses pour promouvoir l’école.

Avec un titre aussi glorieux qu’historique, le Swiss Grand Tour a été imaginé pour atteindre deux objectifs : promouvoir la filière et réaliser un exercice d’immersion totale pendant une semaine. Dès le lundi matin, deux cars ont emmené une centaine d’étudiants en direction de Lausanne. Au programme : visites de l’opéra, de la Fédération équestre internationale, de la Compagnie générale de navigation, etc. Les étudiants ont ainsi eu l’occasion et l’opportunité de découvrir les stratégies et le positionnement de ces différentes organisations.
Bien plus qu’une simple course d’école en territoire helvétique, il était demandé à chacun des participants de partir à la chasse aux informations en vue de produire du contenu et de réaliser un travail final, matériel qui sera utilisé comme base des cours multimédia et éventuellement pour la communication de l’école.

Une expérience de web journalisme

Au sein de ce groupe, une équipe média ad hoc, constituée de six étudiants, a été constituée dans le but de couvrir cette opération. Une couverture de l’événement en forme de mise en abîme. Elle était composée de trois romands et trois alémaniques (Joel Vomsattel, Justine Schaffner, Lorane Vuilleumier, Martin Passeraub, Maude Cescutti, Vivienne Bauer). J’ai eu la chance de les suivre en tant que formateur et rédacteur en chef dans leur mission d’animation de plusieurs réseaux sociaux par de la création de contenu audio, vidéo et photo. Bien évidemment, une page Facebook et un compte Twitter ont été créés aux couleurs de cette opération, comme un compte sur Instagram pour recueillir les nombreux clichés réalisés durant la semaine.

Un bus pour salle de rédaction
Après Lausanne, destination Saignelégier. Comme dans la ville précédente, le groupe média réalise des vidéos, des interviews, des images, et s’est même essayé aux relations publiques. Un des deux cars étant équipé de prises de courant et d’un espace muni de deux tables, il a immédiatement été décidé que cette zone serait notre salle de rédaction mobile. En début et en fin de journée, nous nous en servions pour les briefings et débriefings. Travailler avec cette rédaction fut également l’opportunité d’impliquer d’autres étudiants à participer et à collaborer à ces nouveaux aspects journalistiques et de médias sociaux. Beaucoup d’entre eux ont été mis à contribution pour compléter le travail des six web reporters.

Une analyse du tourisme autrement
La couverture de cette sortie devait également mettre en avant la question du tourisme. A Bâle, Lucerne et Andermatt, les étudiants se sont notamment intéressés au positionnement de ces endroits touristiques. Quels sont les stratégies des villes les plus visitées de Suisse ? Quels sont les réussites ou les manques ? Par exemple, à Lucerne, une ville où l’office du tourisme est très actif sur les réseaux sociaux, plusieurs étudiants ont eu la possibilité de rencontrer une collaboratrice (Zoé Laporte), une ancienne étudiante de la HES SO. Profitant de notre passage dans sa ville, cette dernière a lancé une action marketing sur Instaura, sous la forme d’un concours photo.

Partout l’accueil des étudiants a été très chaleureux et productif. Les responsables de destinations touristiques ont toujours répondu à leurs questions et ont partagé des informations qui serviront à la conception d’un travail sous la forme d’une étude de marché à l’échelle suisse.

Cette expérience très enrichissante a également servi de révélateur sur la réalité du marketing touristique en Suisse. Force est de constater qu’il reste encore beaucoup à faire, même s’il y a eu quelques belles surprises comme à Lucerne ou au Stanserhorn. Pour ce qui est des réseaux sociaux ou du marketing digital en général, les initiatives sont trop souvent le résultat de l’implication d’une seule personne. On ne saurait parler de stratégie planifiée. Il y a donc beaucoup à faire !

Retour d’expérience
Ce travail en immersion a permis de faire mieux faire comprendre aux étudiants l’impact de la communication et du marketing. Jusqu’à présent, cela ne représentait que deux formations enseignées par des formateurs différents. Grâce à cette semaine, ils ont compris à quel point ces deux disciplines sont indissociables.

Je suis très content d’avoir pu contribuer à cette découverte. Je remercie les enseignants qui ont imaginé un tel parcours et qui n’ont pas hésité à suivre leurs étudiants. Je me réjouis de pouvoir réitérer cette expérience.

La page Facebook de l’école et de ce tour: https://www.facebook.com/tourism.hesso
Le profil twitter de la filière: https://twitter.com/tourism_hesso

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Rester informé

cominmag.ch