Tendances

Mon enfant en fait autant

Long téléphone avec une amie l’autre jour. Elle-même artiste, doit écrire un mémoire universitaire où il est question de l’art au Brésil. Elle a besoin, pour cela, de se baser sur une définition de l’art. Ou plutôt de l’oeuvre d’art. Qu’est-ce que l’art? Qu’est-ce qu’un artiste? Qui décide? Sempiternelles questions. En quelques jours, je les ai vu posées plusieurs fois.

Tracey Emin a parfois eu un comportement de star et ses oeuvres ne sont pas des plus sages. Elle suscite donc de l’intérêt au-delà des journalistes spécialisés. Qui n”hésitent pas, aujourd’hui encore, a lui demandé de se légitimer. Pourtant, jusqu’au 21 juin, le Kunstmuseum de Berne accueille une grande rétrospective – vingt ans de travaux – de Tracey Emin, mise sur pied à Edimbourg, et déjà montrée également en Espagne. Poser la question c’était donc mettre en doute la capacité de discernement de ce musée et de bien d’autres avant lui. Même si elle n’a pas tout de suite voulu faire partie de l’écurie Saatchi. (Charles Saatchi, le frère de Lord Maurice à l’honneur dans le dernier numéro de Com.in…), Tracey Emin appartient à ces artistes dont on a craint dans les années 90 qu’ils aient été un peu fabriqués par la galerie, sorte de super produits du marché de l’art mais qui, comme Damien Hirst, ont finalement été largement reconnus, des critiques aux musées.

La question de l’art se pose aussi de façon parfois étrange dans une double perspective. Il s’agit à la fois de faire la part de l’artistique et de l’utilitaire et d’autre part de se demander quel peut être le regard de l’Autre. Celui qui est géographiquement ou temporellement Autre. Ainsi, un grand collectionneur ne pose finalement aucune question quand il affirme: «Moi, dans une terre cuite, je vois une œuvre d’art. Mais l’Africain y voit un récipient. Il est fasciné par l’utilité. Chacun a le droit à son point de vue.» Mais quel est donc cet Africain, a-t-on envie de demander?

Le lit défait et maculé de Tracey Emin est-t-il de l’art? Une terre cuite africaine est-elle de l’art? Qui est l’artiste? Qui le légitime comme tel? Voilà des interrogations qui pourraient nous renvoyer à la définition de nos métiers. Est-ce bien de la publicité ce que vous faites? Etes-vous bien journaliste? Jusqu’à peu, ces professions étaient plutôt stables et identifiables. Mais aujourd’hui, à l’ère du web 2.0, des blogs, du buzz et autres advergames, qui fait quoi? Et donc, qui peut reconnaître qui? La célèbre petite phrase tant entendue dans les expositions depuis Picasso au moins, « Mon enfant en fait autant », a désormais de beaux jours devant elle dans d’autres domaines. Et peut-être aurons-nous plus de difficulté à répondre que Tracey Emin ou le potier africain…

Voir plus

elisabeth@cominmag.ch

Journaliste culturel, responsable de Sortir le guide culturel du Temps.

Articles similaires

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button
Close