Actualité

Etude Monster.ch 2012 : pénurie de personnel qualifié en Suisse

La situation en matière de personnel en Suisse est meilleure que les perspectives conjoncturelles ne le laissent souvent supposer. Toutefois, certains profils de poste restent difficile à pourvoir, en particulier dans les secteurs IT et Recherche et développement. La pénurie de personnel qualifié constitue le principal défi des services RH suisses. Les spécialistes des ressources humaines sont toutefois de plus en plus préoccupés par les répercussions du changement démographique sur le marché de l’emploi – les entreprises y réagissent par le biais de nouvelles idées pour la gestion de l’âge ou prospectent de plus en plus souvent au-delà des frontières.

Ces résultats et bien d’autres informations intéressantes sont issus de l’étude représentative «Recruiting Trends Suisse 2012» menée auprès des employeurs, que Monster Suisse publie pour la sixième année consécutive. Cette étude a été réalisée entre novembre 2011 et mars 2012 auprès des 500 plus grandes entreprises suisses par le Centre of Human Resources Information Systems (CHRIS) des universités de Bamberg et de Francfort-sur-le-Main. Elle met en évidence les tendances et défis principaux en matière de recrutement en Suisse et indique les prévisions des milieux économiques quant à l’évolution du marché de l’emploi.

Cherche collaborateur qualifié….
C’est le problème central en matière de recrutement en Suisse. Et les perspectives des entreprises quant à l’évolution à venir ne laissent transparaître que peu d’espoir quant à une amélioration de la situation. Certes, avec 34,9%, le taux de postes disponibles dans les entreprises estimés difficiles à pourvoir est légèrement inférieur à celui de l’enquête de l’année passée, et, avec 4,6%, la part de profils considérés comme impossibles à pourvoir reste équivalente à celles des années précédentes, mais les perspectives d’avenir envisagées confirment une tendance négative à long terme. Les sondés pensent en effet qu’en 2015, 46,3% des emploisvacants seront difficiles voire impossibles à pourvoir.

Si les entreprises ne parviennent pas à recruter la main d’oeuvre adaptée sur le marché suisse de l’emploi, elles se tournent vers l’étranger. Selon l’étude, les 500 plus grandes entreprises de Suisse pourvoient actuellement déjà 15% de leurs postes vacants avec des candidats étrangers. Et la dimension internationale du recrutement est de plus en plus marquée: 40,6% des entreprises – le taux le plus élevé jusqu’ici – accordaient une importance majeure au recrutement international en 2011. Et 47,8% des sondés prévoient même qu’en 2016, le recrutement international sera important ou très important.

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Rester informé

cominmag
Daily Newsletter