Les Chiffres

Net Metrix Profile 2013-2: L’univers numérique est à l’envers en Suisse

Dans l’étude Net Metrix Profile 2013-2, les nouvelles données sur l’utilisation numérique sont quelque peu surprenantes, surtout si l’on passe en revue l’évolution depuis la mise en place du système, en 2007. Les portails ayant la plus forte audience voient notamment leur situation changer, autant, par exemple, que le marché des prestataires de télévision en ligne qui est pourtant (encore) assez limité. Ce qui montre combien le numérique manque de constance, ce marché voyant ses leaders se succéder parfois à un rythme effréné.

Le premier coup d’œil jeté aux nouveaux chiffres fournis par Net Metrix Profile 2013-2 est éloquent : les deux portails search.ch et local.ch sont les sites suisses les plus fréquentés avec respectivement plus de 2 millions de visiteurs uniques (Unique User UU) et se livrent un véritable duel . Ils obtiennent tous les deux 43% d’audience mensuelle à l’échelon national et il semble qu’ils aient de fortes chances de franchir bientôt la barre des 50%.
Suivent, avec un certain écart, les sites d’information tels que 20 Minuten (Suisse alémanique), blick.ch, le portail de Schweizer Radio und Fernsehen (SRF) ainsi que bluewin.ch. Aussi parmi les dix premiers : moneyhouse.ch (consultation du registre de commerce), tages-anzeiger.ch, le portail dédié à la planification des rendez-vous doodle.ch et, bon dernier, le premier site de rubriques qui est homegate.ch.

Notons que Tamedia est impliquée dans cinq de ces sites classés en tête du palmarès, Swisscom ayant son mot à dire dans deux autres. Concernant les sites ayant la plus forte audience, la domination de Tamedia est également perceptible en Suisse romande. Même si la SSR arrive en tête grâce à rts.ch, les places 2 à 6 reviennent à des portails appartenant (intégralement ou à moitié) à Tamedia. Tamedia est donc le principal acteur suisse du web. Signalons au passage que le portail Jobs.ch, qui vient d’être repris conjointement par Ringier et Tamedia, n’est pas encore référencé.

Si on laisse de côté le palmarès actuel pour étudier l’évolution depuis le début de l’étude Net Metrix Profile, en 2007, on observe une bagarre sur les premiers rangs : en 2010, bluewin.ch a cédé sa position de leader après avoir dominé le marché pendant des années et perd lentement du terrain. Ce qui s’explique par le fait que de grands prestataires (Sunrise, Cablecom…) proposent eux aussi des formules complètes – Internet, télévision (numérique) et téléphonie –, qui leur permettent de récupérer les clients de Swisscom. Autre évidence : en quelques années, search.ch a réussi à grimper tout en haut du classement et connaît désormais un essor spectaculaire, de même que local.ch.

L’on peut s’étonner que Microsoft Advertising Suisse (MAS), qui était jusqu’alors l’un des « grands » (à titre de fournisseur des services de messagerie Hotmail et de chat Messenger/msn) se soit pour ainsi dire effondré : si l’on part de 1,8 million d’UU en 2012, l’audience de MAS est passée en un an à 831 000 UU, soit une baisse de – 55%. Nous avons demandé des explications à Arend Hendriks, responsable de la publicité et du numérique chez MAS : il y a plusieurs mois, MAS a mis un terme aux activités de Hotmail (messagerie) et de msn (chat), ce qui a entraîné une baisse du nombre d’utilisateurs. Selon M. Hendriks, Hotmail a été abandonné parce qu’il était uniquement utilisable sur le bureau. Mais avec Outlook, MAS propose désormais un service répondant aussi aux attentes des mobinautes. D’ailleurs, selon une autre étude appelée ComScore et mesurant elle aussi l’utilisation d’Internet, ce service a déjà séduit 1,1 million d’utilisateurs, le portail n’étant toutefois pas encore référencé par Net Metrix Profile. Il en va de même pour le service de téléphonie par Internet Skype, racheté par MAS au printemps pour remplacer msn. Toujours selon ComScore, Skype est aussi utilisé par 1,4 million de personnes. Autrement dit, M. Hendriks est convaincu que les indices d’audience de MAS, publiés dans Net Metrix Profile, ne manqueront pas de remonter bientôt la pente.

Au fil des ans, le positionnement des sites médias les plus consultés a lui aussi connu certains changements : même si 20 Minuten (Suisse alémanique) est désormais le numéro 1, il est talonné par Blick.ch et SRF.ch qui est le portail «convergent» ayant succédé à sf.tv et drs.ch. Pour tagesanzeiger.ch et nzz.ch, le nombre d’UU est inférieur de presque un million. Le portail romand de SRG rts.ch, issu de la fusion anticipée, par rapport à la Suisse alémanique, entre tsr.ch (télévision) et rsr.ch (radio), compte parmi les sites médias les plus visités de Suisse et profite apparemment d’une fréquentation accrue.

En fin de liste, on trouvera des informations concernant les prestataires de télévision en ligne, un marché qui nous intéresse à double titre. En effet, les données fournies pour ces trois prestataires indiquent que la mesure TV de Mediapulse, se soldant localement par un recul des chiffres et donc fortement remise en question, trouve au moins sa confirmation dans un domaine : les chiffres de Net Metrix Profile mettent en évidence la baisse observée justement chez les téléspectateurs via Internet, dont le nombre a diminué en un an d’un cinquième, passant de 1 million à 800 000 UU.
D’ailleurs son instabilité apparente rend ce marché passionnant. Nous retrouvons de nouveau Tamedia par le biais de zattoo.ch, vers le milieu du classement, alors que Wilmaa.ch (commercialisé par Goldbach) est en chute libre. Quant à l’ambitieux Teleboy.ch, il semble profiter justement de cette évolution lui ayant permis de se positionner en tête. Attendons de voir comment ce marché va encore évoluer, l’histoire s’annonce intéressante.

 

 

 

Tags
Voir plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer