Actualité

Orange Cyberdefense lance « Mobile Threat Protection »

Orange Cyberdefense, l’entité du groupe Orange spécialisée dans la cybersécurité et Check Point Software Technologies se sont associés pour fournir Mobile Threat Protection, un nouveau service afin d’aider les multinationales à protéger leurs parcs d’appareils mobiles contre les menaces actuelles et futures.

Les attaques dirigées contre des terminaux mobiles ne cessent d’augmenter et personne n’est épargné. Les entreprises réalisent une part de plus en plus importante de leurs activités sur des appareils mobiles, ce qui augmente considérablement les risques d’attaques ou d’infection des réseaux. Un rapport publié récemment par Dimensional Research a révélé que deux entreprises sur dix ont déjà été victimes d’une cyberattaque ciblant un appareil mobile ; celles qui ignoraient avoir été la cible d’attaques étaient encore plus nombreuses.

Mobile Threat Protection
Basé sur la technologie Sandblast Mobile de Check Point, Mobile Threat Protection est un service géré par Orange. Il intègre une application facile à installer qui s’exécute en arrière-plan de l’appareil. Il protège l’appareil grâce à une détection efficace des menaces et alerte de la présence d’attaques, sans aucune incidence sur les performances ou l’autonomie de l’appareil. Le service est compatible avec les appareils fonctionnant sous iOS et Android et n’est lié à aucun opérateur en particulier. La présence d’un tableau de bord d’administration permet de donner un aperçu global de la sécurité des appareils et de fournir une analyse détaillée des menaces.

Mobile Threat Protection est en mesure de détecter les logiciels malveillants de nouvelle génération ainsi que les failles des réseaux, des systèmes d’exploitation et des applications, sans oublier les tentatives de hameçonnage par SMS. Il protège les appareils mobiles contre un grand nombre d’attaques, dont l’infection des applications par des codes malveillants, les interceptions de l’homme du milieu sur des réseaux Bluetooth et Wi-Fi publics, les failles du système d’exploitation et l’essor fulgurant du phénomène qui consiste à envoyer des liens malveillants par SMS.

Tags

Victoria Marchand

"Signé Victoria" Réagissez à ce post en laissant vos commentaires ! Cominmag.ch c'est aussi Cominmag Live et en podcast

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Rester informé

cominmag.ch
Daily Newsletter