Actualité

PIB vaudois: 1,7 en 2017 et 2,1 en 2018

Après la déprime conjoncturelle de 2015 à la suite de l’abandon du cours plancher de l’euro par rapport au franc, l’économie vaudoise a retrouvé des couleurs. La reprise reste toutefois modérée, du fait de la cherté du franc et d’une économie mondiale toujours convalescente. Cependant, les perspectives s’améliorent grâce à une amélioration graduelle de l’environnement économique mondial: la situation des pays émergents se détend, la reprise reste présente dans la zone euro, tandis que l’économie américaine continue d’être solide.

En ce qui concerne l’autre facteur influençant la conjoncture vaudoise, le cours du franc, la situation est toujours quelque peu tendue. Si la remontée du dollar durant les derniers trimestres a bénéficié aux branches exportatrices, les incertitudes, alimentées en particulier par des échéances politiques dans l’Union européenne (UE), se sont notamment traduites par une pression à la hausse sur le franc par rapport à l’euro. Les facteurs d’incertitudes restent d’ailleurs nombreux. Ainsi, les conséquences de la procédure de sortie du Royaume-Uni de l’UE, qui a débuté ce printemps, demeurent incertaines, de même que les effets de la politique de la nouvelle administration américaine. En outre, de multiples foyers de tensions géopolitiques sont présents dans le monde.

Au niveau des branches, nombre d’entre elles devraient connaître cette année, comme l’an dernier, des rythmes de croissance modérés (entre +0,5% et +2%) ou marqués (au-delà de +2%). Ainsi, les prévisions pour le commerce de gros et de détail, les activités immobilières et les services aux entreprises, ainsi que pour la chimie-pharma vont dans le sens d’une croissance marquée en 2017 comme en 2018. Les services financiers, la construction et les services publics et parapublics pourraient voir leur croissance passer de modérée en 2017 à marquée en 2018.

Une détente est également en vue dans les branches qui connaissent une situation moins favorable. A la suite d’une année 2017 en stagnation (entre -0,5% et +0,5%), l’hôtellerie restauration et l’industrie alimentaire pourraient renouer en 2018 avec une croissance modérée. Dans l’industrie des machines, après une année 2017 de repli modéré (entre -0,5% et -2%) de la valeur ajoutée, en lien notamment avec la faiblesse des exportations horlogères, les prévisions pour 2018 vont dans le sens d’une stabilisation. Enfin, dans les transports et les communications, après un repli modéré de l’activité en 2017, l’année 2018 pourrait être marquée par une légère croissance.

Quatre publications par an
Le PIB est un indicateur essentiel pour évaluer le dynamisme d’une économie. Le PIB vaudois est publié depuis 2009. Pour garantir un calcul rigoureux et transparent, la BCV, l’Etat de Vaud, représenté par le Service de la promotion économique et du commerce et Statistique Vaud, ainsi que la CVCI ont mandaté l’Institut CREA d’économie appliquée de la Faculté des HEC de l’Université de Lausanne. La méthodologie du CREA intègre notamment les estimations des PIB cantonaux de l’Office fédéral de la statistique et, depuis l’automne 2014, le nouveau système de comptabilité nationale, SEC 2010.

Depuis 2011, le PIB vaudois est publié quatre fois par an (prochaine parution: juillet 2017). Responsables de l’économie privée et décideurs politiques disposent ainsi en tout temps de données et de prévisions à jour, afin de pouvoir mieux préparer leurs décisions et piloter leurs projets.

 

Tags
Voir plus

Victoria Marchand

"Signé Victoria", suivez les humeurs de la red' en chef de com.in... Et réagissez en y laissant vos commentaires !

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer