Tendances

Pourquoi il est impossible d’écrire un article de blog en moins d’une heure ?

De nombreux soi-disant gourous de la comm arrosent la toile avec leurs astuces pour écrire un billet de blog en moins d’une heure. Ces allégations fantasmatiques portent préjudice tant aux entrepreneurs qu’aux rédacteurs. En effet, la rédaction d’un article digne de ce nom est une opération des plus chronophages. Démonstration.
L’autre jour, je suis tombé sur deux articles au titre pour le moins prometteur : « Une méthode simple pour écrire des articles de blog en moins de 15 minutes » et “Comment écrire 5 articles par semaine en 40 minutes ? ». Certains assurent même que le Graal du blogueur peut être décroché en 10 minutes chrono.
Et là, je n’ai pas pu m’empêcher de m’interroger : pendant plus d’un quart de siècle, ai-je vraiment gaspillé des heures à peaufiner mes textes pour rien, alors que des pratiques d’une vélocité extrême se trouvaient à portée de souris ? Eurêka, ai-je pensé, je vais enfin pouvoir économiser du temps !
Hélas, j’ai vite dû déchanter. La recette miracle, quel que soit son auteur, est tout aussi crédible qu’un régime vous assurant la perte de 10 kilos en une semaine. Mince !

Des soi-disant experts qui ne savent pas de quoi ils parlent
Les réseaux sociaux et le net fourmillent de soi-disant experts et spécialistes qui n’ont aucune idée de leur sujet – ou qui plagient sans vergogne le contenu d’un autre prétendu grand maître qui, lui-même, a honteusement pompé le site d’un troisième docteur ès bullshit.
Cette épidémie de conseils stériles et de promesses farfelues n’est d’ailleurs pas l’apanage de la rédaction web : d’autres domaines, comme la santé, l’informatique, la politique, la chasse aux Pokémon ou la vie affective des scarabées d’Afrique subsaharienne sont tout aussi contaminés.

Rédiger un ebook en 12 minutes ?
Qui sait si cette course aux stratagèmes extrêmes donnera peut-être naissance, sous peu, à un sujet du genre « Comment écrire un ebook de 36 pages en 12 minutes » ou « 10 trucs pour rédiger cinq articles par jour en moins d’une minute » ?
Le problème, c’est que de nombreux entrepreneurs se font berner : ils jubilent à l’idée d’inclure un blog dans leur site internet flambant neuf et de pouvoir l’alimenter facilement en contenus frais – afin de favoriser leur stratégie de référencement naturel dans les moteurs de recherche – sans investir trop de temps. Vite fait, bien fait, entre deux rendez-vous et trois cafés bien tassés!

Quand l’euphorie cède la place au désenchantement
Or, l’euphorie des débuts cède vite la place au désenchantement : les minutes passent, puis les heures, et éventuellement les jours. Les doigts se figent, le cerveau explose et c’est la constipation rédactionnelle. Du coup, la rédaction du blog est renvoyée aux calendes grecques et le site souffre d’un sentiment d’inachevé.
Ou alors, dans un ultime sursaut de lucidité, ils contactent un rédacteur pro. Et, encore conditionnés par les assertions selon lesquelles un billet s’écrit en un temps record, s’offusquent que la prestation soit devisée à quelques centaines de francs.
Parfaitement, un billet de blog de qualité peut coûter plusieurs centaines de francs !
Quand l’euphorie cède la place au désenchantement
Qu’on se le dise : même pour un rédacteur aguerri, il est (presque) impossible de rédiger un article intéressant en moins de deux tours d’horloge. Pour l’anecdote, je viens de regarder ma montre et j’en suis déjà à 147 minutes et 38 secondes. Bon, je l’admets, je tiens plus de la tortue que du lapin…

Une estimation plus réaliste
Donc, s’il est impossible, ou du moins hautement improbable, de rédiger un billet de blog d’une page A4 en moins d’une heure, combien de temps devez-vous investir pour arriver à vos fins rédactionnelles ? Procédons à une estimation par étapes

1.Recherche d’une idée de sujet. Si les premières idées viennent presque toutes seules, à la longue, il faut sérieusement se gratter la tête pour trouver des sujets intéressants et originaux. Temps moyen : 10 minutes.

2.Compilation de l’information. Comme les journalistes, les meilleurs copywriters aiment se gaver d’informations provenant de différentes sources. Or, une recherche peut facilement prendre plusieurs heures, surtout lorsque le sujet doit comporter des statistiques actualisées. Il faut trier les infos, lire des documents, parcourir de nombreux sites, jeter un œil sur la concurrence, etc. Même si vous portez le titre de référence absolue dans votre domaine, vous n’échapperez probablement pas à cette étape. Temps moyen : 45 minutes

3.Plan de l’article. Une fois que vous détenez toutes les informations, vous devez les triturer et les structurer, afin de définir un canevas approximatif pour votre billet. En d’autres termes, vous devez prendre le temps de savoir ce que vous allez dire ! Temps estimé : 15 minutes.

4.Production d’une plus-value. La fonction d’un billet de blog est triple : divertir, informer ou résoudre un problème. Dans un cas comme dans l’autre, il doit apporter une plus-value au lecteur. En effet, rien n’est pire que le sentiment d’avoir perdu son temps à lire un article réchauffé ou déclenchant une profonde léthargie.
D’ailleurs, mieux vaut vous prévenir maintenant : si vous espérez découvrir, en parcourant ces lignes, une solution radicale pour rédiger votre article plus rapidement, vous risquez d’être déçu! C’est donc à ce stade que vous allez ajouter votre grain de sel, votre opinion ou votre expertise. Temps estimé : 15 minutes.

5.La rédaction proprement dite. Je suis obligé de préciser : une écriture stylisée. Je m’explique : si vous rédigez de la même façon que vous parlez, lorsque gagner du temps signifie sacrifier le style, autant poster une vidéo de votre speech. S’adonner à la paresse grammaticale pour gagner du temps revient à manquer de respect au lecteur et à injurier la richesse de la langue française. S’il vous plaît, évitez d’aligner 74 fois les verbes être et avoir dans un article de 10 paragraphes, d’utiliser des tournures de phrases passives toutes les deux lignes ou de distiller à la louche des phrases remplies de conjonctions et de subordonnées. Entre Proust et un élève d’école enfantine, il existe un juste milieu. Temps estimé : 90 minutes.

6.Une optimisation pour les moteurs de recherche. Il ne suffit pas d’écrire pour les lecteurs, il faut aussi penser aux moteurs. Autrement dit, veiller à sélectionner quelques phrases clés, susceptibles d’être tapées par les internautes dans leurs requêtes. Sans tomber dans le trip de la physique quantique, un article n’existe que lorsqu’il est lu. Si les internautes passent systématiquement à côté de votre billet de blog parce que celui-ci n’a jamais été optimisé pour Google, vous privez votre site de nombreux visiteurs. Temps estimé : 10 minutes

7.La correction. Je compare souvent le rédacteur à un sculpteur. Celui-ci commence par un bloc de phrases, puis il les sculpte jusqu’à obtenir le texte désiré. Corriger, dans ce cas, c’est remettre l’ouvrage sur le métier. Une fois, deux fois, vingt fois. Pour améliorer la forme comme le fond. Corriger revient à trouver des synonymes, des tournures de phrases différentes, des métaphores surprenantes. Et bien sûr, réviser consiste à éliminer toutes les fautes de français lors d’une dernière relecture. Temps estimé : 20 minutes

Loin des promesses, le temps presse
Si mes calculs sont exacts, le temps moyen passé à la rédaction d’un billet de blog est de 205 minutes. Soit 3 heures, 41 secondes et 66 centièmes. On est loin, très loin, des promesses des grands manitous de la syntaxe.
J’ai bien conscience de passer un peu pour le cruel adulte révélant à sa progéniture que le Père Noël, le lapin de Pâques et la fée des dents n’existent pas. Toutefois, certaines vérités se doivent d’être rétablies.

Des titres plus réalistes
S’il fallait vraiment dévoiler la (dure) réalité de l’écriture, il faudrait plutôt pondre un article avec un titre du genre : « Écrivez votre billet de blog en 4h32 tout en vous prenant la tête et en consommant au moins huit tasses de café », « Expérimentez l’angoisse de la page blanche avant d’accoucher trois jours plus tard d’un article qui ne vous plaît pas vraiment et n’apporte aucune plus-value à vos lecteurs » ou encore « Tous les trucs pour rédiger un billet de blog en 37 minutes et réussir à endormir vos lecteurs en raison de la pauvreté du contenu et de la platitude du style ».
Mais bon, qui aurait envie de lire un tel article ? Les soi-disant experts cités plus haut, peut-être ?

Tags
Voir plus

Articles similaires

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button
Close