Actualité

5 juin : la journée du buzz PPR

Voici deux ans lorsque qu’Al Gore s’était rendu aux Lions de Cannes, il ne diffusa pas son film. Non, il vint s’entretenir avec l’industrie publicitaire mondiale. Son discours fut très clair et très pragmatique, comme seuls les Américains savent le faire. “Par vos messages publicitaires, vous avez contribué à développer la société de consommation. Aujourd’hui, je viens vous demander votre aide. L’état de la planète est préoccupant. Nous n’avons pas le temps d’attendre qu’une nouvelle génération, sensibilisée aux problèmes écologiques, arrive aux commandes. Il faut agir vite et vous êtes les seuls à pouvoir nous aider.”

Deux ans plus tard, Yann Arthus-Bertrand a pu financer son film grâce au soutient de François Pinault (patron de PPR). On pourrait certes s’en offusquer et n’y voir qu’une opération de marketing très intelligemment orchestrée. Mais on peut également y voir une action qui aura un impact global grâce à une optique 2.0 : la gratuité (quasi complète, au cinéma le prix des places sera modique) et une diffusion planétaire avec un lancement sur une journée. Après les concerts pour réveiller les consciences, voici venu l’ère des opérations cross-média globales. Qui est pour et qui est contre, je lance le débat….

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Rester informé