Actualité

Premier weekend du GIFF consacré à la série télévisée

Helvetia, Les Sauvages, Years and Years, Success, Identification...

Le premier weekend de la 25e édition du Geneva International Film Festival (GIFF) sera résolument placé sous le signe de la série télévisée. Le samedi 2 et le dimanche 3 novembre, le Festival met à l’honneur le meilleur du petit écran sur le grand, à travers un vaste et généreux programme : 24 séries, dont quatre intégrales inédites, à découvrir à l’Auditorium Fondation Arditi, à Fonction: cinéma, et dans deux nouveaux lieux investis cette année : Les Salons et le Théâtre Saint-Gervais.
Un véritable marathon à parcourir sans modération, puisqu’en guise de cadeau aux festivalières et festivaliers à l’occasion de son édition anniversaire, le GIFF offre l’entièreté de son programme séries, grâce au soutien du partenaire Swissroc. Le public est ainsi invité à découvrir, en entrée libre, le meilleur de la production européenne, asiatique ou encore américaine de l’année.

Parmi les (nombreux) immanquables à voir les 2 et 3 novembre, citons entre autres Helvetica, la toute nouvelle série de la RTS créée par Romain Graf et présentée en primeur au GIFF ; Les Sauvages, brillante série originale Canal+, où Rebecca Zlotowski revisite le genre de la série
politico-policière ; Years and Years, condensé d’ironie et d’intelligence british où éclate le talent de Russell T Davies ; Success, dans lequel Danis Tanovic – prestigieux réalisateur bosniaque de No Man’s Land – fait ses premiers pas à la télévision avec une proposition qui frappe juste et fort ; The Long Song, élégante adaptation du roman éponyme d’Andrea Levy qui porte à l’écran le meilleur de la série historique ; Catch-22, adaptation audacieuse d’une satire de l’armée américaine durant la Seconde Guerre mondiale, réalisée et interprétée par George Clooney ;
Everything I don’t remember, petit bijou suédois de Martina Stöhr, Piodor Gustafsson et Jonas Hassen Khemiri, récit façon puzzle à la Citizen Kane ; Identification, sommet de réalisme et de suspens créé par Valery Fedorovich et Evgeny Nikishov, les figures les plus prometteuses et
actives de la série russe.

Quatre intégrales complètent cette offre : M – A City Hunts a Murderer de l’autrichien David Schalko, version 2019 jubilatoire du chef-d’oeuvre M le maudit de Fritz Lang ; The Little Drummer Girl, première série télévisée de Park Chan-wook et récit d’espionnage fascinant présenté au GIFF dans une version inédite ; L’Agent immobilier de Shira Geffen et Etgar Keret, petit bijou de série française avec Mathieu Amalric et pour finir The Long Song d’Andrea Levy.

A noter que les dix séries de la Compétition internationale seront diffusées une seconde fois durant toute la semaine prochaine et que le Festival présentera également, en exclusivité au cours d’une soirée spéciale le vendredi 8 novembre, les premiers épisodes des nouvelles saisons des séries suisses à succès Quartier des Banques et Wilder. Là aussi, en entrée libre.

Tags

Victoria Marchand

"Signé Victoria", suivez les humeurs de la red' en chef de com.in... Et réagissez en y laissant vos commentaires !

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Rester informé

cominmag.ch