Digital

Quand la réalité augmentée devient utile

NB-MarcLamarche-copie1-307x307La réalité augmentée a longtemps été présentée comme une révolution. Malgré un potentiel de développement indéniable, cette technologie en est encore à ses balbutiements. Néanmoins, l’adoption généralisée des Smartphones et le goût prononcé des marketeurs de recourir à ce type de technologie est en train de lui redonner un élan sans précédent.
La réalité augmentée (AR), quèsaco?? L’AR est une technologie qui permet de créer le lien entre les mondes Réel et Online. Il existe généralement 3 types de réalité augmentée. Le premier type fonctionne comme l’application asiTAG, grâce à la technologie de reconnaissance d’image : il suffit d’ouvrir son application et de passer son téléphone devant une image, il se déclenchera alors une intégration d’éléments comme du contenu interactif, des Objets 3D, une vidéo, des images, un son etc. (cf.démo). Le deuxième type de réalité augmentée fonctionne avec la géolocalisation et la boussole et permet d’afficher du contenu enrichi sur une « image réelle », par exemple des montagnes, comme le fait l’application PeakFinder . Le troisième type de réalité augmentée consiste à incruster des objets virtuels dans un environnement réel. À titre d’exemple, Ikea a réalisé une application de réalité augmentée donnant la possibilité à ses clients d’intégrer virtuellement dans leurs appartements des équipements de la maison et d’observer le rendu directement via une Tablette ou un Smartphone.

Un marché en pleine expansion
60 millions de personnes dans le monde utilisent régulièrement une application de réalité augmentée. Ce marché devrait atteindre 5,15 milliards de dollars en 2016, et 2,5 milliards d’applications avec option AR devraient également être téléchargées d’ici 2017 (source Juniter Research). Le développement des applications d’AR a été freiné pour de multiples raisons. En effet, le recours à une telle technologie était plutôt de l’ordre de test technologique qu’une réponse à un réel besoin. Le rendu final de la réalité augmentée était également limité aux faibles performances techniques des périphériques, notamment mobiles. Enfin, l’ergonomie et le confort d’utilisation n’était pas optimisé. Utilisée à bon escient, la réalité augmentée facilite considérablement l’engagement du client. La campagne de réalité augmentée d’ATOL a montré toute son efficacité puisque « 60% des internautes qui se sont rendus sur le site d’ATOL ont essayé l’option de réalité augmentée » (propos de B. Uzzan, Total Immersion). Le secteur de la presse sera probablement de plus en plus intéressé par la création de contenus dynamiques et interactifs permettant d’offrir une information complémentaire au contenu statique. La réalité augmentée peut être également utilisée pour des campagnes de publicité, créant une réelle interaction entre la marque et l’utilisateur. D’autres secteurs tels que le sport, le milieu du bâtiment (3D), le secteur du tourisme ou encore les supports de formation seront également des secteurs où la réalité augmentée sera réellement utile.
Les opportunités issues de la réalité augmentée sont indéniables. Malgré les faiblesses actuelles, notamment l’absence d’une technologie standardisée ainsi qu’une éducation du marché qui doit encore prendre du temps, la Réalité Augmentée va progressivement s’imposer dans tous les secteurs.

Pour tester l’application de réalité augmentée asiTAG : www.asimove.com/asitag

Tags
Voir plus

Articles similaires

Un commentaire

  1. Bonjour,

    Excellent article. Je me permettrais juste une remarque, le 3eme type de RA n’existe pas puisque pour intégrer une objet virtuel dans le monde réel il faut une système de “calage” donné par les 2 premiers types.
    Il se développe par contre depuis quelques mois des expériences de réalité augmentée projetée qui semblent très prometteuses.

    Grégory

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button
Close