Actualité

Ringier et Axel Springer envisagent la création d’une co-entreprise en Suisse

Les entreprises de médias Ringier et Axel Springer projettent de créer une nouvelle joint venture à laquelle participera pour moitié chacune des deux sociétés. Une déclaration d’intention en ce sens a déjà été signée.

Cette co-entreprise devrait comprendre d’une part tous les magazines alémaniques et romands de Ringier, y compris les offres en ligne annexes, ainsi que le quotidien romand de qualité Le Temps, de l’autre la société Axel Springer Suisse dans laquelle sont regroupées toutes les activités commerciales suisses d’Axel Springer SE. Cette future joint venture doit porter le nom de Ringier Axel Springer Medien Schweiz avec pour siège Zurich. Ringier la consolidera.

Grâce à cette nouvelle entreprise, les deux partenaires veulent renforcer leurs capacités concurrentielles sur le marché suisse des lecteurs et de la publicité, et surtout promouvoir la numérisation de leurs marques existantes. En concentrant leurs forces, Ringier et Axel Springer projettent donc d’étendre à la Suisse le fructueux partenariat déjà en activité qu’ils ont développé en Europe de l’Est. Depuis la fondation en juillet 2010 de Ringier Axel Springer Media AG qui regroupe leurs activités commerciales en Europe de l’Est, la part des opérations digitales, qui n’était que de 7% au départ de la joint venture, a plus que quintuplé. Actuellement, la proportion du chiffre d’affaires découlant des activités digitales de cette co-entreprise se monte à 36%.

Le CEO désigné de la future joint venture sera Michael Voss, la présidence du conseil d’administration sera assurée par Ralph Büchi, président international d’Axel Springer SE. Michael Voss, pour l’heure CEO du publishing et de l’entertainment de Ringier AG, conserverait sa sphère de responsabilité et resterait membre du Group Executive Board de Ringier AG, mais il céderait la direction du groupe Blick et tous les mandats de conseils d’administration de ses filiales digitales.

Les détails de ce contrat seront élaborés ces prochaines semaines. La transaction se fera sous réserve de l’accord des conseils d’administration des deux entreprises ainsi que de la Commission de la concurrence.

Tags

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Rester informé

cominmag.ch
Daily Newsletter