Actualité

Ringier reste le seul propriétaire du Temps

Après un examen approfondi, Ringier SA a décidé de conserver une structure d’actionnariat limitée pour le quotidien Le Temps. Si la Commission de la concurrence approuve la reprise complète par Ringier de la société mère du Temps, ER Publishing SA (ERP), l’actionnariat du quotidien n’intégrera pas, pour l’instant, l’organisation privée Le Cercle des amis du Temps.

En avril dernier, Ringier SA (Ringier) et Tamedia SA (Tamedia) ont signé un contrat de vente par lequel Ringier s’engage à racheter la moitié des parts d’ERP, détenues jusqu’ici par Tamedia, devenant ainsi unique actionnaire d’ERP et, du coup, l’actionnaire majoritaire indirect du quotidien romand Le Temps. Avec ce journal de qualité à la longue tradition, Ringier renforce sa position stratégique en Suisse romande et enrichit sa palette de titres francophones (L’Hebdo, L’illustré, TV8 et edelweiss). La procédure de rachat est en cours d’examen par la Commission de la concurrence (COMCO).

Après un examen approfondi, Ringier a décidé de ne pas élargir l’’actionnariat à d’autres investisseurs après l’approbation du rachat par la COMCO. À l’issue de discussions intensives, il a été convenu, en particulier avec Le Cercle des amis du Temps, de ne pas intégrer cette organisation privée dans l’actionnariat du Temps. Plusieurs échanges ont été menés avec les deux présidents du Cercle, Olivier Vodoz, ancien Conseiller d’État genevois, et Charles Kleiber, ancien Secrétaire d’État, contacts précieux qu’il a été convenu d’un commun accord de conserver.

Compte tenu des défis structurels que connaît actuellement la branche des médias, la structure de l’actionnariat du Temps restera volontairement limitée. Lorsque le rachat pourra être effectif, elle se présentera comme suit: 92,4 % seront détenus par ER Publishing (dont l’ensemble du capital appartiendra à Ringier SA), 3,% par le banquier genevois Claude Demole, 2,4 % par la Société des Rédacteurs et du Personnel du Temps et 2,1 % par la Société éditrice du Monde (SAS).

Jusqu’à la fin de l’enquête menée par la Commission de la concurrence, aucune décision ne sera prise concernant une éventuelle réorganisation ou un possible déménagement de la rédaction du Temps.

Le Temps a vu le jour en 1998, issu de la fusion des quotidiens le Journal de Genève et la Gazette de Lausanne avec Le Nouveau Quotidien. Paraissant du lundi au samedi en version papier, il informe ses 109 000 lectrices et lecteurs (MACH Basic 2014-1) sur toute l’actualité politique, financière et culturelle par des analyses et des contenus à forte valeur ajoutée. Le tirage de ce journal de qualité de la Suisse romande s’élève à 39 716 exemplaires (REMP 2013), et l’offre numérique payante du Temps atteint plus de 333 000 clients uniques par mois (NET-Metrix, mars 2014).

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Rester informé

cominmag
Daily Newsletter