Actualité

Rencontres Mondiales du Logiel Libre : interview Lionel Lourdin

Lionel Lourdin, vous êtes le Président de la Free IT Foundation et le co-organisateur des RMLL 2012. Comment se fait-il que cette 13e édition se tienne à Genève ?
Cet événement international change de ville chaque année. Liège devait accueillir l’édition 2012 mais en raison de problèmes techniques, cette ville a dû décliner. Notre association s’est proposée et grâce au soutien, notamment des universités de l’Arc Lémanique, nous avons remporté l’organisation de cette 13e édition. Un beau et important challenge pour notre région.

Du 7 au 12 juillet, il y aura une profusion d’événements à destination de divers publics. Comme s’y retrouver ?
En fait, il y a trois temps forts.

  • Le premier durant le week-end du 7 et 8 juillet qui vise le grand public avec, à la salle communale de Plainpalais, des stands, des démonstrations, des talks, etc.. Le but étant ici d’informer le public sur la problématique du logiciel libre.
  • Le second s’adresse à un public de professionnels su web, comme des artistes ou des citoyens qui pourront du lundi au jeudi suivre à UniMail quelque 250 conférences, workshops et tables rondes.
  • Le troisième est plus festif avec le Festival des Arts Numériques Libres qui proposera des concerts, des performances musicales, du 7 au 10 juillet à la Fonderie Kugler et la salle communale de Plainpalais.

Tous ces événements sont libre d’accès. Nous mettrons en ligne toutes les conférences sur notre site : www.rmll.info. De plus, nous aurons une couverture radio – 98.2FM – durant tout l’événement.

Un tel déploiement pour une thématique somme toute très geek, cela ne manquera pas de surprendre ?
Tel est notre but. Le modèle du libre a montré qu’il est le plus à même de redynamiser l’entreprenariat. Avec des licences libres, chacun a l’opportunité de réussir et de faire avancer le secteur qui l’intéresse. Le « crowdsourcing » est générateur de richesses. Et d’un point de vue marketing, il est plus efficace car il permet aux utilisateurs de créer des produits qui correspondent à de vrais besoins. La culture du libre est un nouveau mode de travail que l’on peut appliquer à tous les secteurs de l’économie.

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer