Articles

Saatchi&Saatchi Genève offre une campagne de création à un annonceur romand

Après une période de transition, cette Belle au bois dormant a bien l’intention de redevenir une Love Mark pour les annonceurs suisses. Au menu : une campagne créative offerte !

Voici de longs mois que les nouvelles concernant Saatchi & Saatchi Genève se faisaient rares, de quoi rendre l’invitation à une visite informelle incontournable. Pas de langue de bois cette fois-ci, la rencontre a été des plus transparentes. En effet, Catherine Gale, désormais Managing Director Switzerland, admet que l’année 2012 n’a pas été de tout repos. « Il a fallu réorganiser l’agence pour la rendre plus efficace et rentable, repenser notre relation clients et faire face à la crise qui a poussé des annonceurs à reporter leurs campagnes… des licenciements ont été inévitables ».
Les moments difficiles semblent être passés. « Nous nous sentons comme la Belle au bois dormant qui se réveille. Le contexte économique s’améliore, nos rapports avec nos clients ont été solidifiés, notamment avec Novartis. Cela nous permet d’être plus sélectifs afin de mettre en avant l’ADN de notre enseigne : la créativité publicitaire ». Pour accompagner ce renouveau, le team de direction a été réorganisé. Désormais, Andrea Pedrazzini (ex Account Director et à droite sur la photo) est aux commandes de l’agence genevoise et Pascal Schaub de celle de Zurich. Côté création, c’est Daniela Nedlschi (à gauche sur la photo) qui officie en tant qu’Executive Creative Director pour la Suisse.

Cherche annonceurs romands
Et parce que son portefeuille de clients est quasiment constitué de clients internationaux, l’agence cherche aujourd’hui à renforcer son assise régionale. Telle est la règle pour les agences de réseaux : elles vivent grâce aux grands clients mais elles gagnent des prix créatifs avec les petits. Or, il y a encore peu, l’équilibre entre local et global faisait la fierté de cette agence. « Ce n’est plus le cas, admet Andrea Pedrazzini, et nous devons changer de cap ».
Comment attirer des clients qui ne considèrent plus que Saatchi&Saatchi soit une option possible pour une marque romande ? « Nous sommes prêts à offrir une campagne (sans achat d’espace) à l’entreprise qui souhaiterait devenir une Love Mark et qui aurait le courage d’aller jusqu’au bout d’une idée publicitaire. » Misant sur de jeunes créatifs, le team de Daniela Nedlschi a soif d’en découdre et d’amener la publicité romande vers d’autres cieux. « J’ai été étonnée de constater qu’ici les propositions les plus innovantes sont très vite écartées. On privilégie toujours les messages consensuels car on craint la prise de risques. Or, pour se faire remarquer, il faut oser ! »
Et pour donner des idées aux annonceurs, ils peuvent toujours commander le dernier ouvrage de la collection des livres Saatchi : « Loveworks » de Brian Sheehan. Ils y découvriront les meilleurs travaux de ce réseau.

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Rester informé

cominmag.ch