Tendances

San Francisco: Connecter des points

swissnexRescapé de l’incendie de 1906, le bâtiment abritant swissnex San Francisco constitue l’un des rares témoignages intacts du passé architectural de la baie. Mais si les pierres et les poutres apparentes sont rivées au passé, c’est résolument vers l’avenir que la dizaine d’employés portent leurs regards. Initié en 2000, swissnex est né d’une volonté d’insuffler un nouveau souffle à la représentation diplomatique helvétique. Au-delà de la simple vitrine représentative, cette structure se présente plutôt comme une sorte d’échangeur à partir duquel il est possible de mettre en relation des acteurs issus aussi bien des sciences, de l’éducation ou de l’art que de l’innovation. Le réseau compte actuellement cinq antennes dans le monde qui, de manière autonome, visent à promouvoir et à interconnecter des points d’excellence.

Swissnex San Francisco a d’emblée bénéficié d’un statut privilégié grâce au dynamisme généré par la proximité de la Silicon Valley. Des partenariats ont rapidement été lancés avec des institutions suisses de premier plan, issues du secteur privé et public. A l’instar du programme d’événements, ces différents mandats expriment une volonté affirmée d’encourager des échanges interdisciplinaires. Cette situation permet également d’accueillir des personnes, des start-ups ou des compagnies souhaitant profiter du dynamisme de la ville. « Il peut s’agir de personnes aux parcours extrêmement variés, précise Noémie Enz, cela concoure également à alimenter les échanges en nous permettant de profiter des comptes-rendus de spécialistes sur l’actualité suisse.”

Dans un sens comme dans l’autre, swissnex renforce cette dynamique bilatérale en invitant quelquefois des experts américains à se rendre en Suisse. C’était le cas notamment du « study tour » organisé l’an passé en collaboration avec Présence Suisse sur le thème de l’énergie renouvelable. Cependant, précise Megan Mansell Williams, « il y a toujours de la place pour l’expérimentation ou la spontanéité et lorsque nous apprenons qu’un chercheur de l’EPFL est de passage dans la région, nous pouvons toujours organiser des rencontres avec des personnes opérant dans le même domaine ». 2011 s’annonce d’ores et déjà sous le signe de la diversité grâce à la mise en place d’un cycle d’évènements sur le cerveau et, en collaboration avec Pro Helvetia, un programme abordant des questions liées au jeu. Dans le même temps, un projet d’envergure va être lancé avec des universités et des laboratoires helvétiques afin de développer des procédures spécifiques pour intégrer l’usage des réseaux sociaux dans leurs stratégies de communication.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Rester informé