Actualité

Si vous souhaitez découvrir l’oeuvre “Loiseau Bleu” accrochée par le Collectif 1m83, c’est possible!

Depuis le 30 juin sur la place des Nations, les perroquets captés par l’objectif de l’artiste japonais Yoshinori Mizutani offrent leur plumage acidulé à la contemplation des passants. Les deux toiles urbaines montrent les oiseaux, d’abord immobiles et solitaires, s’envoler par petits groupes avant de s’élancer en nuée vers le bleu du ciel.

Conçue par 1m83 et le Perception Change Project de l’ONU Genève, cette installation parera jusqu’en 2024 les façades de Tempus, l’édifice temporaire construit pour héberger les conférences internationales durant la rénovation du Palais des Nations. Intitulée L’oiseau bleu, elle vise à incarner l’appel à l’action de l’ONU pour réaliser ensemble les 17 objectifs de développement durable (ODD 17).

Les œuvres choisies sur une proposition de la curatrice Nathalie Herschdorfer sont issues de Tokyo Parrots, une série photographique réalisée par Yoshinori Mizutani dans sa ville natale en 2013; ces images ont offert à son auteur une reconnaissance internationale. Pour Nathalie Herschdorfer, le travail de l’artiste reflète notre époque: « À l’heure où la majorité des habitants de la planète vit en milieu urbain, et que les perturbations et les dégâts infligés à notre environnement nous inquiète, la démarche d’observer la nature en pleine ville me paraît très contemporaine, souligne-t-elle. Ces oiseaux nous enchantent toutes et tous par-delà les pays, les cultures et les générations. » L’envolée des perroquets invite les passants à observer le monde qui nous entoure et à se mettre, collectivement, en mouvement pour l’améliorer.

Afin de s’immerger dans le message porté par L’oiseau bleu et de réfléchir à ses enjeux, 1m83 et l’ONUG invitent les publics à une exploration sensorielle et créative. Au cours d’un moment partagé au cœur de la verdure du parc de l’Ariana et sur le site historique du Palais des Nations, le collectif propose une série de rencontres autour des toiles urbaines.

Engageant tous les sens, cette expérience unique offre de faire connaissance avec l’artiste et son œuvre, mais aussi de prendre un moment d’observation de la nature et de réflexion collective. Elle se conclut avec un atelier d’origami durant lequel les participants réaliseront des oiseaux en papier. Les visiteurs seront ensuite invités à les disposer sur une structure afin de composer une chorégraphie aérienne, participative et fédératrice, en écho aux photographies.

Ouvertes à toutes et tous, usagers de Tempus, jeunes publics, seniors, familles et associations, les premières de ces sessions de médiation auront lieu le jeudi 30 septembre et le mercredi 6 octobre (pour les familles) dans le cadre de NO’PHOTO, la Biennale de photographie de Genève. Une façon poétique et originale pour petits et grands de s’interroger au sujet des liens qui nous relient à notre environnement, de (re)découvrir un lieu genevois emblématique, et d’imaginer comment construire, ensemble, un avenir durable et respectueux de la planète.

Les visites se font uniquement sur réservation. Les inscriptions s’effectuent sur www.1m83.art/loiseaubleu, où se trouvent également de plus amples informations sur l’installation. Les médiations des 30 septembre et 6 octobre sont gratuites, grâce au précieux soutien de la Banque Julius Baer et le partenariat avec l’ONUG, qui ont permis la réalisation de l’exposition.

Tags

Victoria Marchand

"Signé Victoria" Réagissez à ce post en laissant vos commentaires ! Cominmag.ch c'est aussi Cominmag Live et en podcast

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Rester informé