Actualité

Smart Network : “Mutation de la presse”

Le premier Smart Network de Publicité Suisse destiné exclusivement à ses membres s’est tenu mercredi 19 avril à la Maison de la Communication à Lausanne. L’invité était Philippe Amez-Droz, docteur en sciences économiques et sociales, qui a présenté sa thèse “La mutation de la presse écrite à l’ère numérique”

La technologie disruptive de l’Internet au milieu des années 1990, puis l’accélération de la convergence numérique ont favorisé l’émergence de nouveaux entrants, très innovants. L’économie numérique a modifié les externalités (effets de réseau positifs ou négatifs) qui caractérisent les échanges sur le marché biface (demande des lecteurs et demande des annonceurs) en Suisse et, comparativement, dans quelques pays et sur une période allant de 2008 à 2012. Au moyen de la théorie de l’économie des plates-formes et de l’économie de l’attention, l’orateur a analysé un corpus constitué de données quantitatives recueillies auprès de l’Association Mondiale des Editeurs (WAN, World Press Trends), de l’organisation de Recherches et Etudes des Médias Publicitaires (REMP, Suisse), de PEW Research Center for the People & The Press (études State of the News Media, Etats-Unis). Il a également pris en considération les rapports d’experts qui ont préparé les Etats généraux de la presse écrite, en France en 2008, qui comprenaient des informations comparatives, notamment pour les Etats-Unis et l’Allemagne, pour saisir le changement de paradigme qui contraint les industries culturelles dans leur ensemble à se redéfinir avec la dématérialisation des contenus, le développement d’une culture de la gratuité liée au modèle économique qui est étroitement associée à l’essor, globalisé et mondialisé, des moteurs de recherche et des réseaux sociaux.

Si les crises conjoncturelles ont toujours impacté l’économie des médias, la crise des subprimes aux Etats-Unis de 2007 a été suivie, en 2008 et 2009, d’un effondrement des recettes publicitaires entraînant une série de faillites retentissantes de titres locaux et de groupes de presse aux Etats-Unis. Au moyen du cadre théorique et conceptuel évoqué, sa thèse cherche à déterminer dans quelle mesure la crise de la demande publicitaire de 2008-2009 a marqué une rupture structurelle significative pour l’offre imprimée des groupes de presse et l’émergence de nouvelles stratégies numériques. En étudiant de plus près le marché suisse, il a montré comment les principaux groupes de presse suisses ont adapté leur modèle d’affaires face à la concurrence de l’offre numérique et quelles ont été les conséquences d’un conflit, ranimé en 2009, entre éditeurs privés et médias audiovisuels du service public. L’examen des rapports commandés par l’Office fédéral de la Communication (OFCOM), suite aux interventions parlementaires survenues après le rachat par Tamedia (ZH) des groupes de presse Espace Media (BE, 2007) et Edipresse (VD, 2009) montre que les réflexions sur la diversité de la presse et la concentration de la propriété des médias ont réactualisé le rôle du régulateur, en matière d’aides directes et indirectes, en Suisse. Sa présentation a encore mis en exergue différentes stratégies médiatiques déployées pour capter et conserver l’attention du marché biface.

Les prochains Smart Network auront lieu le 26 septembre et le 31 octobre à Lausanne.

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer